Deux yeux achetés, une caisse de champagne offerte

À Lyon, une clinique spécialisée dans la chirurgie optique par laser incite ses patients à promouvoir son activité en échange de cadeaux.

Les patients bénéficient d'un compte sur lequel sont crédités 50 points chaque fois qu'un de leur proche se fait opérer en venant de leur part.
 Les patients bénéficient d’un compte sur lequel sont crédités 50 points chaque fois qu’un de leur proche se fait opérer en venant de leur part.

Un massage, une paire de lunettes de soleil et une caisse de champagne. Ce sont les contreparties auxquelles peuvent prétendre les patients de Vision future, spécialiste de la correction de la vision par laser. Mais pour bénéficier des largesses de la clinique, confortablement installée dans le IIIe arrondissement lyonnais, les patients sont encouragés à recommander son activité sur les réseaux sociaux et auprès de leurs proches.

Dans un document que 8e étage s’est procuré, sobrement intitulé “Pensez à vos proches” et consultable ci-dessous, l’institut annonce : “nous espérons que vous allez transmettre votre enthousiasme à vos proches et pour vous en remercier, nous avons mis en place un parrainage qui vous permettra de profiter encore plus de votre nouveau regard sur le monde”.

La brochure poursuit en expliquant que 50 points seront crédités sur le compte “parrain” du patient originel chaque fois “qu’un de [ses] proches se fait opérer”, à condition que celui-ci ait “signalé au personnel qu’il vient de [sa] part”. Le gain est identique en échange d’un témoignage sur la page Facebook de “Vision future Lyon”.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

 

Au bout de 200 points, soit quatre proches opérés, le patient se voit remettre un coffret donnant droit à un massage et des soins relaxants. Avec 400 points (huit proches), il reçoit une paire de lunettes de soleil d’une valeur de 150 euros. Ultime récompense (pour 750 points, soit 15 recommandations) : Vision future invite le patient à trinquer au centre et lui promet de repartir “avec une caisse de champagne, à partager avec tous [ses] amis opérés”.

En médecine, la publicité est interdite

Marc Hamilton, l’un des responsables de la clinique, réfute le terme de “parrainage” (clairement inscrit sur le document) et avance qu’il « remercie simplement les patients ». Mais quel que soit le nom donné à la pratique, la question du respect du code de déontologie médicale se pose. Notamment son article 19 : “la médecine ne doit pas être pratiquée comme un commerce. Sont interdits tous procédés directs ou indirects de publicité”, indique-t-il.

Devant les soupçons de publicité indirecte, Vision future s’inscrit en faux. « Nous sommes une structure privée, un plateau technique de mise à disposition de lasers, nous ne sommes pas concernés », rétorque Marc Hamilton. Il refuse d’établir un lien entre ces cadeaux et les nombreuses opérations réalisées (4 500 à Lyon en 2012 et plus de 10 000 avec les établissements de Nice, Bastia et Saint-Martin).

« Le code de déontologie ne s’applique pas à la clinique en tant que telle mais aux chirurgiens ophtalmologistes qui y exercent, confirme l’Ordre national des médecins. À condition que ce parrainage n’ait pas de conséquence sur leur travail. » Autrement dit, dans la mesure où personne ne se fait opérer dans le seul but de voir un proche bénéficier des contreparties. Une dérive difficile à envisager en raison des nombreux diagnostiques à effectuer avant de passer sur le billard. Si Vision future ne déroge à aucune règle, l’Ordre porte toutefois un regard ironique sur la question : « Un établissement de santé qui offre du champagne, c’est un peu limite… »

Recommandé pour vous

0 commentaires