Des trafiquants se reconvertissent en thérapeutes

Les somnifères du Dr Larry n’étaient pas ce qu’ils semblaient être. Et lui non plus. Officiellement composées d’un mélange d’ingrédients naturels (racine, réglisse, etc.), les pilules étaient en réalité enrichies d’un anti-psychotique et d’un antidépresseur. Quant au médecin, une enquête d’USA Today révèle qu’il s’agit en réalité d’un criminel, Larry LeGunn, condamné en 2010 pour vol et fraude et dont la licence de chiropracteur avait été retirée.

Larry LeGunn alias Dr Larry (Photo : USA Today/Police de Palm Beach)
Larry LeGunn alias Dr Larry (Photo : USA Today/Police de Palm Beach)

L’enquête du quotidien américain montre que le cas est loin d’être isolé outre-Atlantique. De nombreuses entreprises qui commercialisent des compléments alimentaires aux composés nocifs sont dirigées par des personnes ayant des antécédents criminels et des démêlés judiciaires réguliers.

Les consommateurs confient ainsi leur santé à des individus connus des services de police pour des trafics impliquant des barbituriques, du crack, de l’ecstasy, des stéroïdes, des hormones de croissance et autres drogues. D’autres dirigeants seraient quant à eux fichés pour fraude, vol, agressions à main armée et blanchiment d’argent.

Recommandé pour vous

0 commentaires