Le “made in Australie” attire les convoitises

Alors que la France, avec son ministère dédié, cherche encore la solution pour développer le “made in France”, le Canada a décidé de suivre un autre modèle. Ottawa s’inspire de la politique australienne en matière de patriotisme économique. Il faut dire que le pays est avant-gardiste dans le domaine. Son programme intitulé “Australian made” existe depuis 30 ans.

sidney 1
La baie de Sidney (Photo : Flickr/Strange Ones)

Lancé en 1986 à l’initiative du gouvernement, l’“Australian made” n’aura initialement duré que quelques années, faute de budget. Relancée à la fin des années 1990, la campagne est depuis gérée par le secteur privé grâce à un organisme à but lucratif, mais toutes les règles de conformités continuent d’être supervisées par le gouvernement australien.
 
Si le Canada s’intéresse à l’Australie, c’est surtout parce que là-bas, un logo, connu de tous, est en place. Il est décliné en plusieurs versions comme “Fabriqué en Australie”, “Produit d’Australie” ou encore “Fruits de mer australiens”.

Comme la France, le Canada dispose déjà d’une politique pour les productions réalisées sur son territoire. Le “Made in Canada” pour les biens avec 51% des coûts de production réalisés dans le pays et le “Product of Canada” pour ceux qui atteignent 98%.
 
Le ministre des Finances canadien souhaite donc harmoniser l’utilisation de ces appellations pour donner un repère aux consommateurs. Le choix du modèle australien n’est sans doute pas le plus mauvais puisqu’il a déjà inspiré la Nouvelle-Zélande et l’Afrique du Sud. Une des solutions pour le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, se trouve peut-être à l’antipode de l’hexagone.

Recommandé pour vous

0 commentaires