A New-York, les téléphones portables sont abandonnés au profit des lignes fixes

(photo flickr/cattoo)
(photo flickr/cattoo)

Ils ont sans doute trouvé le meilleur moyen pour échapper aux écoutes de la NSA. De plus en plus de New-Yorkais – dont des célébrités comme Sarah Jessica Parker et Shailene Woodley – se vantent de ne plus du tout utiliser leur téléphone portable, rapporte le New York Daily News. Ils se disent libérés de la pression constante de devoir répondre aux autres. A la place, ces « anti connectés » utilisent leur ligne fixe, chez eux, ou passent des appels depuis les 11 000 cabines téléphoniques de la grosse pomme.

Nouvelle tendance ou réelle volonté de raccrocher, de plus en plus d’exemples portent à croire qu’il s’agit d’un phénomène social important aux États-Unis. Comme ces camps de vacances américains qui se revendiquent « centre de désintoxication technologique » et promettent des retraites de 3 à 5 jours sans téléphone ni internet. A travers des ateliers créatifs, des randonnées ou des cours de cuisine, ces camps promettent aux “addicts” de « déconnecter pour reconnecter ». Apparus en 2011, ils attirent chaque année de plus en plus de familles et d’employés de grandes entreprises soumis au stress permanent des nouvelles technologies.

Cette nouvelle mode de la ligne fixe aura, malgré tout, quelques difficultés à traverser l’Atlantique et à s’implanter en France. Depuis deux ans déjà, France Télécom démantèle son parc de cabines téléphoniques qu’il ne juge plus rentable. Sur les 140 000 publiphones répartis sur l’hexagone en 2012, la compagnie de téléphonie a pour objectif de n’en garder que 40 000, au titre du service universel. Cette disposition de l’Arcep (autorité de régulation des communications électroniques et des postes) oblige le fournisseur à maintenir une cabine par ville de moins de 1000 habitants et plus au delà.

Recommandé pour vous

2 commentaires

  1. Maxime 5 années ago

    Quid de leur motivation ? Pour quelle(s) raison(s) ce phénomène prend-il de l’ampleur ?

    Répondre Like Dislike
    1. Maxime Lelong
      Maxime Lelong 5 années ago

      “Ils se disent libérés de la pression constante de devoir répondre aux autres.”

      “ils attirent chaque année de plus en plus […] d’employés de grandes entreprises soumis au stress permanent des nouvelles technologies.”

      Répondre Like Dislike