Les femmes n’ont pas été autorisées à servir le repas au sommet de la sécurité nucléaire

(photo flickr/IAEA Imagebank)
(photo flickr/IAEA Imagebank)

Lundi et mardi s’est tenu le sommet mondial de la sécurité nucléaire à La Haye, aux Pays-Bas. Durant ces deux jours, les chefs d’État de 53 pays ont discuté de la meilleure manière de combattre le terrorisme nucléaire, comme ils le font tous les deux ans depuis 2010. Cette année cependant, une décision prise par un acteur clé du sommet a fait beaucoup de bruit sur les réseaux sociaux en Hollande. Hans Van Der Linde, directeur de la compagnie de restauration engagée pour l’occasion, a exigé que seuls les hommes de 25 ans au moins soient autorisés à servir les repas aux chefs d’État. Pas de femme, donc.

Interrogé sur cette décision par le journal flamand Algemeen Dagbald, le restaurateur a expliqué que c’était pour une question « d’uniformité » de son service. « Le personnel doit agir de façon aussi réservée que possible, ça ne sera pas le cas s’il y a des jolies femmes ».

Le directeur du protocole, quant à lui, estime que la présence de jolies serveuses pourrait distraire les chefs d’État. « Il ne faut rien laisser au hasard quand on organise des évènements comme celui-là. Ca inclut ce genre de détails. »

Recommandé pour vous

0 commentaires