Problème inattendu lors de la présidentielle afghane : une participation trop forte

Un membre de l'organisation électorale prépare les urnes pour l'élection  du 20 août 2009 à Kandahar. (flickr/DFATDMAECD)
 Un membre de l’organisation électorale prépare les urnes pour l’élection du 20 août 2009 à Kandahar. (flickr/DFATDMAECD)

Tout avait été prévu pour que cette élection historique se déroule du mieux possible. L’Afghanistan avait renforcé les mesures de sécurité aux abords des bureaux de vote, les organisateurs avaient été sensibilisés à la fraude… mais il est un problème que peu avaient anticipé : un enthousiasme sans précédent de la part des électeurs.

Selon l’AFP, la participation au premier tour de la présidentielle en Afghanistan a avoisiné les 58%. Il n’était que de 30% en 2009. Défiant les menaces des talibans, les électeurs ont afflué vers les urnes. Résultat, en milieu de journée, il n’y avait déjà plus de bulletin dans certains bureaux de vote. Rapidement, un tiers des provinces a fait état d’une pénurie, rapporte le Guardian. Très fortement sollicitées, les permanences réservées aux femmes ont été les plus touchées.

Les organisateurs ont fait face au problème rapidement en renvoyant des bulletins dans les bureaux concernés et en allongeant les horaires d’ouverture. Vraisemblablement, la pénurie est la conséquence d’erreurs de calculs et de la volonté de la Commission électorale indépendante de limiter les possibilités de fraude. « Envoyer un excès de bulletins dans les bureaux aurait augmenté les risques de bourrage d’urnes », a expliqué son directeur.

Recommandé pour vous

0 commentaires