Les vieilles voitures familiales sont la cible privilégiée des voleurs new-yorkais

(photo flickr/sleepymyf)
(photo flickr/sleepymyf)

Parmi les statistiques en terme de criminalité à New York, les vols de voitures font partie des plus grandes fiertés de la ville. Depuis 1990, ils ont chuté de 94%. Cependant, depuis quelques mois, les voleurs d’automobiles semblent avoir repris du service. Plus étonnant encore, ils ciblent principalement les véhicules les plus anciens et les plus lourds garés sur les trottoirs de la grosse pomme.

Finie l’époque ou les coupés cabriolets ou les sportives flambants neuves suscitaient les convoitises des malfaiteurs, aujourd’hui, ce sont les familiales et les fourgonnettes de plusieurs tonnes les premières visées. La raison, selon la police, résulte d’une loi vieille de 30 ans qui permet à un particulier de vendre une voiture comme épave à une ferraillerie avec le strict nécessaire de papiers. Ce texte avait été voté pour endiguer l’abandon massif de tacots dans la ville.

Devenu de notoriété publique auprès des voleurs de voitures, la loi a – pour une fois – fait leur bonheur. Les services de police ont commencé à faire pression pour que le texte soit révisé mais un porte parole du département des véhicules motorisés a coupé court. « Ce problème ne concernant qu’un véhicule sur 10 000 envoyés à la casse », a-t-il expliqué, il y a de grandes chances que le nombre de 1500 voitures volées à New York depuis le début de l’année continue à augmenter.

Recommandé pour vous

1 commentaires

  1. Gerardlelong 5 années ago

    Cool l’article sur les vieilles voitures ! J’ai une Audi TT à vendre: pour aller plus vite je vais l’envoyer à NY, côté familiale, c’est pas mal ?

    Répondre Like Dislike