Un Français prévoit une expédition très controversée pour trouver le trésor perdu des Incas

(photo flickr/Miradas.com.br)
 L’ancienne cité Inca du Machu Picchu (photo flickr/Miradas.com.br)

L’aventurier Thierry Jamin lancera, en juillet prochain, une expédition dans les jungles les plus reculées de l’Amazonie. Objectif : y découvrir la cité qu’il a baptisée Paititi-Eldorado et qu’il considère comme « la plus grande énigme archéologique d’Amérique latine et le lieu où les Incas ont caché tous leurs trésors lorsque les Européens ont débarqué ». Son équipe compte explorer une « zone secrète » qui se trouverait au beau milieu des 215 000 hectares du Sanctuaire national de Megantoni. Une zone protégée située au sud-est du Pérou.

Cette expédition, cependant, provoque les critiques de spécialistes comme Lelis Rivera (ONG Cedia) ou de l’anthropologue Christine Beier (Cabeceras Aid Project). Pour eux, une telle opération représente un danger pour certaines tribus isolées du sanctuaire. N’étant que très rarement entrées en contact avec la civilisation, elles sont très vulnérables aux maladies infectieuses. C’est d’ailleurs pour les protéger que le Sanctuaire national de Megantoni a été créé en 2004.

Malgré les mises en garde de ses confrères, Thierry Jamin a déclaré que l’expédition aurait lieu du fait de l’autorisation que lui avait délivrée le ministre de la Culture du Pérou. Une information que le ministre a démenti au Guardian.

Recommandé pour vous

2 commentaires

  1. Herbo yves 2 années ago

    C’est n’importe quoi : les pilleurs de tombes, huqueros, peuvent donc entrer tranquillement dans ce sanctuaire et piller
    les vestiges (c’est prouvé) … et les narcos y peuvent aussi tranquillement y stocker leur drogue comme l’a prouvé encore
    récemment la découverte de terrains d’atterrissages dans ce sanctuaire… l’expédition de Thierry Jamin a d’ailleurs été interceptée
    illégalement par une tribu protégeant probablement les narcos et traficants et l’expédition a été menacée…
    Et en 2016, il y a eu des tentatives faites par des américains et italiens avec des expéditions illégales et non autorisées, à priori interceptées
    à temps… Il serait plus intelligent de soutenir l’un des rares explorateurs français qui, contrairement à d’autres, respecte les lois
    du Pérou et attend les autorisations… De plus, Thierry Jamin, président de l’ONG Inkari (qui protège des tribus indiennes comme les
    Machigengas), est sûrement + soucieux des indiens que les gens cités dans cet article…

    Répondre Like Dislike
  2. Pingback: Le safari humain menace les Indiens péruviens | 8e étage