Pénurie de préservatifs à Cuba

(photo flickr/peachy92)
(photo flickr/peachy92)

Cinquante ans de communisme ont habitué les Cubains à faire face a des pénuries chroniques de papier toilette, de pommes de terre ou de déodorant. Mais le vide qui occupe certaines étagères de pharmacies cubaines en ce moment est bien plus préoccupant. L’île située au sud de la Floride américaine, dans l’archipel des Caraïbes, est presque à court de préservatifs. Conséquence : les experts médicaux craignent une crise qui se traduirait par l’augmentation des cas de maladies sexuellement transmissibles et de grossesses non désirées.

Selon le premier grossiste en préservatifs de l’île, Ensume, ce n’est pas l’approvisionnement depuis la Chine qui pose problème mais le travail de ses ouvriers. Le directeur de l’entreprise d’État a expliqué au journal Vanguardia que la pénurie était la conséquence d’une décision prise il y a deux ans par l’Agence de règlementation médicale cubaine. Suite à une erreur concernant les dates d’expiration de millions de préservatifs en provenance de Chine, l’agence avait ordonné à l’entreprise de réétiqueter toute la cargaison afin de faire gagner deux ans de durée de vie aux protections.

Seul problème, ses ouvriers n’arrivent à reconditionner que 4300 préservatifs par jour, explique le directeur d’Ensume au journal. La province de Villa Clara, dont la ville de Santa Clara est la capitale, consomme à elle seule 15 000 protections par jour.

Recommandé pour vous

0 commentaires