Quelle hauteur maximale peut atteindre un gratte-ciel ?

Florian Pigé vous l’expliquait vendredi dernier, le challenge de construire la plus haute tour du monde est encore en passe d’être repoussé. Avec son kilomètre de hauteur et ses 200 étages, la Kingdom Tower, construite à Djeddah, en Arabie saoudite, va bientôt voler la vedette à l’actuelle tenante du titre, la Burj Khalifa de Dubaï qui culmine à 828 mètres.

Le Globe and Mail s’est posé la question légitime de savoir s’il existe une limite à laquelle vont se heurter les promoteurs immobiliers dans leur course effrénée à la hauteur. Et il semblerait que non. « Techniquement, il est possible de faire ce qu’on veut. Simplement, si vous voulez construire une tour de 20 km de haut, il vous faudra à peu près 100 ans, des délais déraisonnables en terme de gestion et de retour sur investissement », a expliqué Richard Witt, directeur du Conseil sur les bâtiments de grande hauteur et de l’habitat urbain canadien, au journal.

Selon l’architecte, les technologies actuelles permettent de réaliser des tours de plusieurs kilomètres de haut, mais tout est question d’argent. Sans oublier que de tels bâtiments impliquent des temps de montées et de descentes très importants et peu pratiques au quotidien. Par exemple, la Kingdom Tower comptera 59 ascenseurs dont certains capables de parcourir dix mètres par seconde. Alors à quand un tel exploit architectural en France ? Quand un milliardaire sera prêt à investir quelque 890 millions d’euros, la somme qu’a coûté la Kingdom Tower.

Recommandé pour vous

0 commentaires