Les géants américains de la bière mis en danger par le retour de la bière artisanale

La Samuel Adams fait partie des bières artisanales qui inquiètent les brasseurs industriels (photo flickr/Anotherpintplease...)
 La Samuel Adams fait partie des bières artisanales qui inquiètent les brasseurs industriels (photo flickr/Anotherpintplease…)

Après avoir pratiquement disparu dans les années 1970, la bière artisanale fait son grand retour aux États-Unis, rongeant les parts de marchés des grands brasseurs. Alors que les géants de la bière ont enregistré un recul de 2,4% entre 2007 et 2011, les petits brasseurs ont vu leur stock s’écouler de 13,9% supplémentaires sur la même période. L’année dernière, le chiffre d’affaires des petits brasseurs indépendants a bondi de 18% atteignant les 10 milliards de dollars. La tendance confirme que les bières grand public comme la Budweiser et la Corona – réputées comme la référence aux États-Unis – perdent de leur attrait face à des bières plus sophistiquées.

Conséquence, les industriels aussi lancent leur bière artisanale ou rachètent des bières de niche pour contrer les 2600 brasseries indépendantes qui ont émergé depuis les années 1970. Cependant, même si elles sont distribuées à petite échelle, les simili-bières artisanales fabriquées par les industriels ne respectent pas le principe d’indépendance (être détenue à moins de 25% par un groupe) pour figurer sur la liste de l’Association américaines des brasseurs.

Recommandé pour vous

0 commentaires