Le Pentagone a un plan en cas d’attaque de zombies

(photo flickr/Sam Javanrouh)
(photo flickr/Sam Javanrouh)

Réputé pour se prémunir contre toute menace éventuelle, le Pentagone vient de repousser une nouvelle fois les limites du principe de précaution. Dans un document rendu public mardi par le bimensuel américain Foreign Policy, l’armée américaine explique la manière dont une invasion de zombies pourrait être repoussée. Du nom de « CONOP 8888 », le fichier (consultable ci-dessous, ndlr) constitue un guide pratique destiné aux forces militaires en cas d’invasion zombie.

« Evaluer la menace », « dissuader l’ennemi », « prendre des initiatives », « dominer la menace » et la « stabiliser » représentent les premières phases du plan élaboré par le Pentagone et décrites dans le document de 31 pages aussi appelé « fichier du mort vivant ». Une fois ces missions accomplies, le guide préconise de « rétablir l’autorité civile », invitant les dirigeants à « redéployer les forces armées pour attaquer les zombies récalcitrants ».

Différents types de zombies

Par « menace », l’État major de l’armée américaine entend plusieurs sortes de zombies qu’il s’applique à décrire dans le document. Il envisage par exemple l’attaque de « zombies magiques et maléfiques » qui seraient nés d’expérimentations occultes, de zombies qui auraient été créés délibérément par des bio-ingénieurs terroristes, de zombies qui viendraient de l’espace ainsi que de zombies végétariens (peu dangereux) ou de « zombies mangeurs de poulets ». Enfin, le Pentagone a aussi prévu le cas d’un agent pathogène qui transformerait les humains en zombies, scénario le plus répandu dans les films du genre.

Mais si les auteurs du document, rédigé le 30 avril 2011, insistent sur le fait qu’il ne s’agit pas d’une blague, ils tiennent à préciser que le choix d’une attaque de zombies n’est pas anodin et moins extravaguant qu’on pourrait le penser. Pour ne pas risquer de conséquences politiques indésirables s’ils désignaient un État réel en tant qu’ennemi, les auteurs du document ont décidé de choisir les zombies en qualité d’ennemis potentiels. Peu de risque alors qu’un gouvernement se sente visé par ce qui n’est finalement qu’un exercice fictif de ce que pourrait être une attaque globale ou une catastrophe planétaire.

CONOP 8888

Recommandé pour vous

1 commentaires

  1. Machine 5 années ago

    J’aime dans les références voir que Max Brook est reconnue “Guide de survie en territoire Zombie” et “World war Z” avec un plan comme ça me voilà rassuré ! Sinon au Etats Unis ils ont rien d’autre à foutre ?

    Répondre Like Dislike