Une lessive qui permet aux vêtements de filtrer la pollution

(photo flickr/Lynn Friedman)
(photo flickr/Lynn Friedman)

Tony Ryan, professeur de chimie à l’Université de Sheffield, en Angleterre, et Helen Storey, de la London College of Fashion, travaillent depuis plusieurs années sur CatClo, un additif qui, combiné à la lessive, permettrait à nos vêtements de filtrer la pollution.

CatClo utilise la technologie de la photocatalyse, un procédé qui utilise la lumière du soleil pour synthétiser des molécules. Concrètement, quand les vêtements sont lavés avec une lessive contenant Catclo, des nanoparticules de titane sont déposées sur les fibres du tissu. Au contact de la lumière du soleil, les particules de titane synthétisent des molécules de peroxyde d’hydrogène. Un composant qui réagit notamment avec les oxydes d’azote qui polluent notre atmosphère et les élimine.

Selon les deux inventeurs, si l’ensemble de la population d’une ville comme Sheffield lavait ses vêtements avec cet additif et se promenait ensuite dans la rue, ils pourraient filtrer jusqu’à trois tonnes d’oxydes d’azote par jour. Mais l’invention peine à trouver un industriel. Le problème majeur, estiment le chimiste et la styliste, serait que CatClo est incapable de différencier un mauvais polluant d’un « bon » polluant. En plus d’éliminer les oxydes d’azote, il détruirait aussi le parfum dégagé par la lessive. Un argument qui a fermé les portes de bon nombre de fabricants aux deux inventeurs britanniques.

Recommandé pour vous

0 commentaires