La presse étrangère n’est plus distribuée en Grèce

(photo frederik_rowing)
(photo frederik_rowing)

L’agence chargée de la distribution de la presse étrangère en Grèce (EPE) a fait faillite mardi 27 mai, privant le pays de près de 4000 magazines et 20 quotidiens. Le distributeur laisse sur le carreau 126 employés qui ne touchaient plus leur salaire depuis déjà plusieurs mois. Selon des informations qui ont fuité dans la presse grecque, EPE doit près de 750 000 euros à la sécurité sociale et 3,5 millions d’euros à ses clients et fournisseurs dont le quotidien français Le Monde. « Nous avions cessé de distribuer Le Monde depuis trois semaines car nous n’avions plus les moyens de l’acheter et leur devions trop d’argent », a déclaré un ex-employé d’EPE à une journaliste du quotidien français.

La pénurie de titres de presse étrangers en Grèce intervient alors même que l’information est au plus mal dans le pays. La télévision publique grecque – qui avait été fermée par le gouvernement en juin 2013 – a vu son nouveau directeur Giorgos Prosopakis démissionner 24 heures après sa nomination. Le président du conseil Theodore Fortsakis, qui avait lui-même nommé Prosopakis, a justifié cette éviction par des « mésententes ». Giorgos Prosopakis, quant à lui, a déclaré au journal grec Vima qu’il avait tenté de mettre un frein à des irrégularités et conflits d’intérêt dans la sélection des futures émissions de la chaine, se mettant le Conseil de direction à dos.

Recommandé pour vous

0 commentaires