La crise économique serait responsable de plus de 10 000 suicides dans le monde

(photo flickr/bbcworldservice)
(photo flickr/bbcworldservice)

Le chômage peut, de plusieurs manières, avoir un impact sur la santé mentale d’une personne », affirme Aaron Reeves, sociologue à l’Université d’Oxford et co-auteur d’une étude publiée mercredi dans le British Journal of Psychiatry. Selon le professeur Reeves et ses collègues, les pertes d’emplois, d’hypothèques et la chute des marchés boursiers, conséquences de la crise financière puis économique de 2007, seraient responsables de 10 000 suicides en Europe et en Amérique du Nord entre 2007 et 2010.

A partir de 2009, le taux de suicide en Europe a augmenté de 6,5% par an jusqu’en 2011 alors qu’il était en baisse jusque là. Aux États-Unis, où le suicide connaissait une courbe ascendante avant même la récession, il a fait d’autant plus de victimes à partir de 2007. Selon l’étude, les hommes en difficultés financières sont les premiers touchés. Probablement parce que la société exerce une pression plus forte sur les hommes et parce qu’ils ont moins tendance à demander de l’aide, explique David Stuckler, le principal auteur de l’étude, professeur et économiste de la santé à l’Université d’Oxford.

Cependant, le professeur Stuckler et son équipe restent prudents et ne lient pas directement l’augmentation du nombre de victimes à la crise, sous-entendant qu’il est difficile de prouver que les personnes qui ont perdu leur emploi et leur maison sont aussi celles qui ont mis fin à leurs jours. « Par exemple, en dépit de la hausse du chômage, l’Autriche n’a pas connu d’augmentation de son nombre de suicides », explique Aaron Reeves, précisant que l’Autriche dispose d’un système de soutien aux chômeurs très performant. Les chercheurs concluent : « Le taux de suicide augmente ou diminue dans les pays du monde, pour des raisons qui sont parfois difficiles à comprendre […] il faut que nous comprenions quel a pu être exactement le moteur de cette hausse ».

Recommandé pour vous

0 commentaires