86 chercheurs ont été exposés à l’anthrax dans le laboratoire le plus surveillé du monde

Le quartier général du CDC, près d'Atlanta, aux Etats-Unis. (photo flickr/Nrbelex)
 Le quartier général du CDC, près d’Atlanta, aux Etats-Unis. (photo flickr/Nrbelex)

Les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention, CDC), dont le quartier général est situé près d’Atlanta, sont une ancienne organisation militaire, créée en 1946, dont le but est de surveiller les maladies infectieuses, les risques de bioterrorisme et tout ce qui pourrait menacer la santé publique aux États-Unis et, indirectement, dans le monde. Avec 15 000 employés et 11 milliards de dollars de budget annuel, le CDC est l’un des instituts de recherche médical les plus importants au monde et aussi, les plus surveillés.

Le 20 juin, l’agence Reuters a rapporté que 86 chercheurs du CDC avaient été exposés à la maladie du charbon (bacillus anthracis) à la suite d’un non-respect des mesures de sécurité au sein des laboratoires. Selon l’enquête interne, l’incident s’est produit quand un laboratoire de haut niveau de biosécurité n’a pas complètement inactivé des souches d’anthrax avant de les envoyer à deux autres sections de recherche beaucoup moins sécurisés. Pensant que les souches étaient inactives, les scientifiques les ont manipulées sans les protections adéquates. 52 des chercheurs exposés sont sous antibiotiques préventifs pour réduire les risques engendrés par la bactérie mortelle.

Pourquoi le CDC se soucie autant de l’anthrax ? La bactérie est la candidate idéale pour le terrorisme biologique, « l’un des agents les plus susceptibles d’être utilisés pour une attaque », explique même le CDC. En 2001, une semaine après le 11 septembre, des lettres contaminées par l’anthrax et envoyées par voie postale aux États-Unis avaient contaminé 22 personnes, faisant cinq victimes. Cet incident réveille ainsi de mauvais souvenirs dans l’esprit des américains. Et en inquiètent d’autres qui doutent de la fiabilité de la sécurité dans les laboratoires du CDC, premier centre de recherche sur les maladies les plus dangereuses de la planète.

Recommandé pour vous

0 commentaires