En Chine, l’université rend belle

before-after-pretty

Pour faire sa publicité et attirer de nouveaux étudiants, l’université Tsinghua, à Pékin, a posté sur son compte Weibo (l’équivalent de Twitter) des photos d’étudiantes avant et après leur passage à l’université. Plus blanches, mieux habillées et plus souriantes, les élèves correspondent davantage aux critères que beaucoup de jeunes Chinoises ont érigés comme des canons de beauté. En somme, le standard « baifumei » pour blanche (bai), riche (fu) et belle (mei).

4_0

Une campagne qui a fait scandale parmi les étudiants tant les photos sont dignes d’une agence de relooking. Les élèves estiment qu’une université n’a pas à mettre en avant des critères physiques pour essayer d’attirer des élèves. Yaxue Wang, une étudiante pékinoise a déclaré à The Observers : « L’université est un lieu d’éducation, de recherche et d’enseignement. Faire sa publicité de cette façon est déplacé. Cela manque de sérieux, il pourrait aisément s’agir d’une publicité pour une clinique de chirurgie esthétique. »

0 commentaires