En Crimée, les McDonald’s sont remplacés par RusBurger

(photo flickr/Lyosha Beshenov)
(photo flickr/Lyosha Beshenov)

Depuis l’annexion de la Crimée par la Russie en avril dernier, le Big Mac est devenu un produit introuvable dans la péninsule. Mais depuis quelques jours il est possible d’y commander un Tsar ou un Bogatyr, les sandwichs phares de l’enseigne RusBurger qui propose à ses clients de retrouver « le goût de la Russie ».

En avril, McDonalds avait décidé de fermer « temporairement » ses trois établissements en Crimée, invoquant des instabilités bancaires et financières dans la péninsule. Quelques jours après la baissée des rideaux métalliques, l’enseigne Burger King, présente depuis 2010 en Russie avec 200 restaurants, avait annoncé qu’elle s’implanterait en Crimée, avant que l’information ne soit démentie par un porte-parole du groupe aux États-Unis.

Finalement, peu de chance que McDonalds revienne dans la péninsule, les adresses de ses restaurants criméens ayant été effacés de son site Internet. Surtout, l’établissement de Sébastopol a d’ores et déjà été remplacé par un RusBurger, sans Coca-Cola ni potatoes mais avec la possibilité d’accompagner son burger d’un borsch, la traditionnelle soupe russe. Désormais, même la commande d’un sandwich est un acte politique en Crimée.

Recommandé pour vous

0 commentaires