Les adolescents russes doivent désormais prouver qu’ils sont patriotes pour obtenir leur diplôme

(photo flickr/Tony Abramov)
(photo flickr/Tony Abramov)

Dorénavant, maîtriser parfaitement les langues, la littérature ou les maths ne suffira plus aux jeunes Russes pour obtenir leur diplôme de fin d’études secondaires. Le ministère de l’Éducation russe a publié un avant-projet afin d’étendre la portée de l’éducation au delà des matières classiques. Pour intégrer le supérieur, un élève devra s’auto-identifier comme étant un citoyen russe, se montrer responsable envers sa patrie et respecter les valeurs traditionnelles du pays.

L’obtention du diplôme final sera aussi subordonnée à la connaissance de l’hymne national, au respect du peuple russe et à la fierté envers sa région d’origine. L’un des portes-paroles du ministère de l’Éducation et des sciences russe a expliqué que « le standard éducatif n’est plus seulement orienté sur le fait d’acquérir des connaissances théoriques, mais aussi sur le fait de devenir un individu à part entière ». Les étudiants seront aussi sensibilisés à l’anti-corruption, la pensée écologique et les outils de communications en ligne.

Cette annonce a fait bondir les opposants russes. Certains craignent que l’apprentissage des valeurs traditionnelles soit un moyen pour les professeurs de blâmer les idées libérales venues de l’ouest ou de dénier les droits des homosexuels. Difficile aussi d’enseigner l’anti-corruption ou d’apprendre aux adolescents à maîtriser les outils de communications en ligne lorsque le gouvernement a bloqué l’accès des sites Internet qui critiquaient le système. La corruption reste très présente en Russie : l’an dernier, le pays était 127e au Transparency International, l’indice de perception de la corruption. Une place partagée avec le Nicaragua, la Gambie et les Comores.

Recommandé pour vous

0 commentaires