Les prisonniers canadiens se font livrer de la drogue par drone

(photo d'illustration flickr/subtlemd)
(photo d’illustration flickr/subtlemd)

Initialement créés à des fins militaires, les drones sont de plus en plus utilisés dans la vie civile. Ils servent, par exemple, à réaliser des vidéos spectaculaires ou se faire livrer des pizzas. Les Canadiens incarcérés en font un usage particulier : ils s’en servent pour se procurer des stupéfiants.

Traditionnellement, les prisonniers avaient l’habitude de se fournir en drogue grâce à des flèches ou à des balles de tennis, tirées ou lancées au dessus des murs d’enceinte, dans les cours extérieures des prisons. La livraison par drone permet d’atteindre plus précisément les détenus mais demande une certaine organisation logistique. Plusieurs de ces engins téléguidés ont été observés au dessus de deux prisons québécoises : celles de Hull et de Saint-Jêrome. En outre, trois engins ont été saisis dans les centres de détention de Rivière-des-Prairies et de Montréal.

Mathieu Lavoie, président du Syndicat des agents de la paix en service correctionnel du Quebec (SAPSCQ), s’est confié sur le sujet à La Presse : « A mon avis c’est plus que ça. C’est encore arrivé dans les dernières semaines ». Il a ajouté qu’il s’agissait sans doute du début de l’avènement des drones. Ces derniers peuvent transporter des charges de substances illicites plus importantes que les autres entrées aériennes clandestines. De plus, les risques de se faire prendre sont moins élevés qu’au sol.

Les autorités québécoises, qui ne se sont toujours pas prononcées sur le sujet, devront donc faire face à ce nouveau défi. « Nous allons rencontrer le gouvernement au mois d’août », explique Mathieu Lavoie. Le syndicat, quant à lui, souhaiterait installer des filets de sécurité “anti-évasion” pour éradiquer le problème. Le Canada n’est pas le seul pays à faire face à ce type de phénomènes, l’Irlande a été confrontée à plusieurs livraisons clandestines téléguidées dans ses prisons depuis le début de l’année.

Recommandé pour vous

0 commentaires