Londres met en place des « balises de sobriété » pour surveiller les délinquants alcooliques

(photo d'illustration flickr/BiERLOS a.k.a.)
(photo d’illustration flickr/BiERLOS a.k.a.)

Les récidivistes auteurs de délits liés à l’alcool pourraient désormais être obligés de porter une « balise de sobriété ». Attaché à la cheville, le bracelet électronique vise à faire respecter l’abstinence d’une personne en relevant son alcoolémie toutes les 30 minutes par l’analyse de sa transpiration. Si des traces d’alcool sont découvertes, le bracelet envoie une alerte à l’agent de probation du délinquant.

Piloté par la ville de Londres, le projet est actuellement en test dans quatre arrondissements de la capitale anglaise : Croydon, Lambeth, Southwark et Sutton. Les balises enregistrent la consommation d’alcool mais ne gardent pas en mémoire les mouvements de la personne sous contrôle judiciaire. Jusqu’à 150 délinquants pourraient être équipés de ce genre de balises dans le cadre des sanctions d’abstinence de 120 jours régulièrement prononcées par les tribunaux. Les personnes victimes de dépendance à l’alcool ne sont pas visées par cette mesure et bénéficient d’un soutien spécialisé.

Le projet s’inspire d’un système similaire en place aux États-Unis depuis plusieurs années. L’objectif premier est de réduire la pression sur la police et les tribunaux et rendre les rues plus sûres. Les dépenses rattachées à la criminalité liée à l’alcool représentent entre 8 et 13 milliards de livres chaque année au Royaume-Uni, selon The Independent.

Recommandé pour vous

0 commentaires