La liste américaine des « présumés terroristes » compte 1,5 million de noms

(photo flickr/Barack Obama)
(photo flickr/Barack Obama)

Des informations divulguées au cours d’un procès civil ont permis d’apprendre que la liste américaine de surveillance des personnes présumées terroristes compte aujourd’hui 1,5 million de noms. Surtout, le rythme s’accélère. En aout 2013, cette liste ne recensait que 700 000 personnes. Comment votre nom peut-il atterrir sur cette liste ? Car la NSA, la CIA ou le FBI l’ont ordonné. Ou parce que votre voisin vous a dénoncé. Selon le quotidien canadien La Presse, « environ 99% des noms sont acceptés ».

Mais cette liste, la Terrorist Identities Datamart Environment (TIDE), est la moins sensible. Il existe trois autres classeurs dans lesquels avoir son nom est bien plus ennuyeux. La Terrorist Sreening Database (TDSB), est une version écrémée de la TIDE. Elle ne compte que 700 000 noms. Plus restreinte encore, la liste d’interdiction de vol empêche 47 000 personnes de passer les portiques de sécurité d’un aéroport. Enfin, une liste beaucoup plus courte recense les noms de 16 000 présumés terroristes dont 1200 américains qui, en plus de se voir refuser l’accès à leur avion, risquent de passer quelque temps en salle d’interrogatoire avec des hommes en costume noir.

Le site d’information américain The Intercept a pu classer les personnes inscrites sur la TDSB en plusieurs catégories. Premier fait étonnant, 280 000 des 700 000 personnes surveillées n’appartiennent à aucun groupe terroriste identifié. Arrivent ensuite des noms d’organisations connus comme Al-Qaida dont plus de 123 000 des membres seraient sous l’œil des États-Unis, puis les talibans au sens large et enfin le Hamas ou le Hezbollah. La liste est majoritairement masculine avec 611 000 noms d’hommes et seulement 39 000 de femmes.

(The Intercept)
(The Intercept)

Recommandé pour vous

0 commentaires