Un Anglais sur dix n’a aucun ami proche, un phénomène qui toucherait notre société entière

(photo d'illustration flickr/stefanos papachristou)
(photo d’illustration flickr/stefanos papachristou)

L’isolement est un nouveau phénomène auquel la Grande-Bretagne doit faire face, vient de démontrer une nouvelle étude. L’association Relate de soutien aux personnes seules a révélé que 4,7 millions de britanniques n’auraient aucun ami proche. De plus, moins d’un quart des personnes interrogées ont déclaré avoir une relation sentimentale et la même proportion a exprimé n’être pas satisfait de sa vie sexuelle.

Le professeur Robin Dunbar, anthropologue et psychologue de l’évolution à l’Université d’Oxford, a expliqué au journal The Independant que ce type d’isolement avait pris de l’ampleur depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. « Les gens sont de plus en plus mobiles, ce qui signifie que si auparavant vous aviez un réseau social proche de vous géographiquement, maintenant il est dispersé. Il est essentiel d’investir du temps et des efforts pour construire une amitié solide. Et comme nous déménageons de plus en plus souvent – surtout les jeunes pour le travail – notre groupe d’amis disparaît quand nous partons. »

Les recherches personnelles du professeur Dunbar l’ont amené à découvrir qu’environ 5% de la population n’auraient qu’une seule personne à qui se confier et que, dans la majorité des cas, cette personne est un membre de la famille plutôt qu’un ami. Le directeur général de l’association Relate a déclaré : « Il existe une minorité de personnes qui prétendent ne jamais avoir eu d’ami proche ou ne jamais s’être senti réellement aimé – quelque chose d’inimaginable pour beaucoup d’entre nous ».

Recommandé pour vous

0 commentaires