Une ville américaine lance sa propre station-service pour baisser les prix du carburant

Une station service américaine dans les années 1950. (photo flickr/roadsidepictures)
 Une station service américaine dans les années 1950. (photo flickr/roadsidepictures)

Après des années de plaintes de ses habitants à propos des prix élevés de l’essence, la petite ville de Somerset, dans le Kentucky, a décidé d’agir. Son conseil municipal a ouvert la première station service américaine appartenant à une ville. Depuis quelques jours, les automobilistes peuvent s’y approvisionner en carburant pour 3,36$ le gallon, soit 20 centimes de moins que le prix moyen dans le Kentucky.

Même si la centaine de clients venus inaugurer la station ont applaudit l’initiative, le maire Eddie Girdler essuie malgré tout les critiques de beaucoup de ses administrés. Dans ce bastion républicain, la décision est vécue comme un acte socialiste. Les plus furieux, sans surprise, sont les propriétaires de petites stations service. « Ils ont utilisé mon argent de contribuable pour me faire concurrence », raconte à l’Associated Press un dépanneur.

Girdler a déclaré qu’il n’essayait de faire concurrence à personne : « Peu importe si nous ne vendons pas une seule goutte d’essence, nous voulons juste faire baisser les prix. » Un porte-parole de Marathon, la principale compagnie pétrolière dans le Kentucky, n’a pas tenu à commenter la nouvelle.

Recommandé pour vous

0 commentaires