Scotland Yard demande l’aide de la population britannique pour « identifier d’éventuels terroristes »

(photo flickr/762_AK)
(photo flickr/762_AK)

La découverte d’un djihadiste à l’accent britannique dans la vidéo de l’exécution du journaliste James Foley a poussé la police judiciaire de Londres à demander l’aide de la population anglaise. Mark Rowley, directeur du contre terrorisme à Scotland Yard, a appelé les britanniques à « aider à identifier des terroristes potentiels qui seraient sur le point de partir à l’étranger, en reviennent ou montrent des signes de radicalisation ».

Dans son discours, Mark Rowley a avancé que les arrestations liées à des activités terroristes en Syrie ont considérablement augmenté ces derniers mois. Au total, 69 personnes ont été mises en détention pour avoir préparé des actes, levé des fonds à des fins terroristes ou voyagé à l’étranger afin de suivre des entrainements terroristes. Un nombre multiplié par 5 par rapport à l’ensemble de l’année 2013. C’est dans cette dynamique que Scotland Yard a publié ce message sur Twitter : « Ne faites confiance à personne. Si vous suspectez quelqu’un, dénoncez-le ».

Une déclaration qui succède à celle de Boris Johnson, il y a trois jours. Le maire de Londres avait plaidé pour que les britanniques en voyage en Irak ou en Syrie soient « présumés coupables » de terrorisme s’ils n’en informaient pas les autorités anglaises. Des positions fortes qui montrent que, pour le gouvernement britannique, la lutte contre le terrorisme justifie désormais la remise au goût du jour de méthodes d’un autre siècle.

Recommandé pour vous

0 commentaires