Posséder son permis de conduire sera bientôt obligatoire pour se marier en Arabie Saoudite

 Le ministère de la Justice d’Arabie Saoudite envisage de rendre obligatoire la possession du permis de conduire pour les hommes qui souhaitent signer un contrat de mariage. La mesure ferait partie d’une vaste campagne visant à limiter le nombre de divorces dans le pays.

(photo flickr/edwardmusiak)
(photo flickr/edwardmusiak)

Vous êtes un homme ? Vous souhaitez vous marier en Arabie Saoudite ? Alors il vous faudra peut-être bientôt posséder votre permis de conduire. Si l’annonce a de quoi faire sourire, elle est pourtant envisagée le plus sérieusement du monde à Riyad. Le ministère de la Justice a même lancé une campagne de communication visant à convaincre la population du bien fondé de cette mesure, comme l’explique le quotidien d’information anglophone Arab News.

Selon Abdulsalam Al-Saqbai, conseiller juridique saoudien interrogé par Arab News, cette décision ferait suite à l’échec d’une précédente mesure mise en place par le pays le plus peuplé du Golfe dans l’optique de réduire le nombre de divorces. Le gouvernement avait mis en place des tests médicaux obligatoires visant à s’assurer de la bonne santé et condition physique des couples. Plusieurs mois d’observations auraient finalement montré l’absence de lien direct entre les résultats à l’examen médical et le nombre de divorces et de séparations. La mesure demeure pourtant toujours en application et connait également une relative popularité dans les pays arabes voisins comme Dubai, le sultanat d’Oman ou encore le Koweït.

Même si le ministère de la Justice n’a pas clairement annoncé le lien entre la possession d’un permis de conduire et le nombre de divorces, il semblerait que la mesure vise à endiguer la première cause de séparation en Arabie Saoudite : le manque de connaissance des droits de la femmes et de responsabilités au sein du foyer familial par les hommes saoudiens. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’à l’instar de ce qui se fait dans un certain nombre d’autres pays musulmans, le même ministère envisagerait également de rendre obligatoire le suivi de cours de préparation à la vie conjugale pour les futurs époux. Pour Abdulsalam Al-Saqbai, cette augmentation du nombre de divorces serait directement liée à l’ouverture progressive d’une société saoudienne qui s’inspirerait de plus en plus des valeurs occidentales.

Ce n’est pas la première fois que les autorités saoudiennes se font remarquer par des décisions relatives à la conduite. L’année dernière, elles avaient mené une sévère campagne de répression visant à décourager les saoudiennes de prendre le volant. En effet, la branche wahhabite de l’islam sunnite, religion d’État du royaume, interdit purement et simplement aux femmes de conduire, les obligeant à dépendre de leurs maris ou autres chauffeurs de sexe masculin pour leurs déplacements motorisés. En Arabie Saoudite, une femme surprise au volant par la police risque une amende de 900 riyals saoudien (approximativement 185 euros) et est dans l’obligation de signer un document assurant aux autorités qu’elle ne récidivera pas.

Recommandé pour vous

0 commentaires