Les faisceaux lumineux de Ground Zero menacent les oiseaux migrateurs

(photo flickr/ejpphoto)
(photo flickr/ejpphoto)

Nous sommes le 11 septembre, et comme chaque année depuis les tragiques évènements de 2001, deux colonnes de lumière vont se dresser dans le ciel new-yorkais pour rappeler que deux tours jumelles ont autrefois existé dans le centre de Manhattan. 88 projecteurs au xénon d’une puissance de 7000 watts chacun vont faire s’ériger dans les cieux le spectre des deux tours disparues. Mais cet hommage, aussi important soit-il pour les américains et la mémoire des victimes des attentats, a un effet secondaire. Les colonnes de lumière attirent les oiseaux migrateurs.

Une fois les grives, fauvettes ou autres passereaux pris au piège des faisceaux lumineux, impossible pour eux de s’en extraire. Complètement déboussolés, ils se mettent alors à tournoyer par centaines jusqu’à l’épuisement. « En 2004, première année où nous avons observé le phénomène, des dizaines de milliers d’oiseaux ont été pris au piège des faisceaux », a expliqué Glenn Philips, le directeur du club de protection des oiseaux New York City Audubon.

Alertés par le phénomène, les organisateurs de l’événement « Tribute in Light » ont décidé de travailler chaque année avec des bénévoles du club ornithologique. Quand le ciel est trop encombré, la Société d’art municipal éteint les lumières pendant 20 ou 30 minutes, le temps que les oiseaux migrateurs se dispersent et reprennent leur voyage vers le sud.

Recommandé pour vous

0 commentaires