Deux lycéennes ont décidé de combattre la misogynie avec un jeu vidéo sur les tampons

  Deux lycéennes new-yorkaises ont joué les apprenties codeuses dans le but de combattre les comportements sexistes. Pour ce faire, elles ont créé le jeu vidéo Tampon Run dans lequel les armes à feu ont été astucieusement remplacées par des tampons.

(capture http://www.tamponrun.com/)
“La plupart des femmes ont leurs règles pendant la majeure partie de leur vie. Et, somme toute, c’est quelque chose de parfaitement normal” (capture http://www.tamponrun.com/)

Andrea Gonzales et Sophie Houser, deux lycéennes new-yorkaises âgées de 16 et 17 ans, se sont rencontrées cet été dans un camp de vacances organisé par Girls Who Code, une ONG américaine dont le but est de réduire les disparités entre les sexes dans les domaines de l’ingénierie et des technologies de pointe. Toutes deux sensibles à l’image que les médias renvoient de la femme, elles se sont rendues compte que la société nord-américaine n’avait aucun mal à parler d’ultra violence et d’armes à feu alors que le sujet des menstruations demeure un tabou pour beaucoup.

C’est ainsi qu’a germé l’idée de Tampon Run, une parodie de jeu de tir où les armes à feu sont remplacées par des tampons. Si le jeu n’était au départ qu’un projet de fin d’études censé clôturer leur stage Girls Who Code, les apprenties codeuses se sont vite rendues compte que l’expérience Tampon Run prenait des proportions qu’elles n’avaient pas envisagées. Dans une interview donnée au Time magazine, les deux jeunes filles déclarent avoir reçu des milliers de mails de soutien de la part de femmes, mais aussi d’hommes, du monde entier.

Le succès du projet intervient à l’issue d’un été qui aura connu son lot de controverses concernant le rapport entre l’industrie du jeu vidéo et les femmes. Sur internet, le hashtag #GamerGate – un débat enflammé à propos de la place des femmes dans le monde du jeu vidéo ayant éclaté à la suite de menaces de mort à l’encontre de joueuses et de journalistes – continue de passionner la twittosphère. Pour leur part, les deux jeunes filles ont déclaré préparer une version de leur jeu pour téléphone mobile et tablette.

Recommandé pour vous

0 commentaires