[Jeu de cartes] : L’homosexualité dans le monde d’un point de vue légal 🔒

 Nombreux restent encore les pays où la communauté LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels) ne bénéficie pas des mêmes droits que les hétérosexuels. Cette semaine, [Jeu de cartes] vous propose un bref tour du globe des différentes législations en vigueur dans le monde en matière d’homosexualités.

(Photo Flickr/Ted Eytan)
(Photo Flickr/Ted Eytan)

Article initialement publié en septembre 2014 et mis à jour le 25 juillet 2017

Ces derniers jours, des actualités similaires ont fait la Une des journaux de différents pays européens : le don de sang y est finalement autorisé pour les homosexuels… à condition qu’ils s’abstiennent sexuellement pendant des durées pouvant aller de trois (Royaume-Uni) à douze mois (Belgique). Ces petites victoires pour les défenseurs des droits de la communauté LGBT constituent une occasion de refaire un point sur l’état de l’homophobie dans le monde et plus particulièrement sur les différentes législations en vigueur dans le monde en matière d’homosexualité.

Le site Internet Equaldex, plateforme collaborative d’information LGBT, a réalisé une excellente série de onze cartes qui reprennent les différentes législations en vigueur dans le monde en matière d’homosexualité. Nous avons sélectionné quatre cartes qui abordent certaines des principales conséquences de la législation en matière de droits des homosexuels.

(capture d'écran  Equaldex) cliquez pour agrandir
(Capture d’écran  Equaldex)
cliquez pour agrandir

Le premier planisphère (ci-dessus) indique les pays où l’homosexualité est autorisée, interdite, voire pénalisée. En France, si officiellement l’homosexualité n’est plus considérée comme un crime depuis la révolution (1791), les communautés LGBT ont très longtemps fait l’objet d’un fichage par les forces de police du pays afin de  « prévenir les chantages et les scandales publics tout en contrôlant la prostitution ». Cette pratique, tout comme la déclassification de l’homosexualité des maladies mentales, n’a pris fin que sur le tard : en 1981.

Heureusement, de manière générale, on observe dans la plupart des régions du monde une tendance à plus de tolérance au fil des années. Selon les données d’Equaldex, l’homosexualité est actuellement légale dans 148 pays du monde, soit 65% des pays.

Ainsi, l’homosexualité a récemment été dépénalisée au Mozambique (30 juin 2015), aux Seychelles (18 mai 2016), à Nauru (3 juin 2016) ou encore au Belize (10 août 2016). À l’inverse, certains pays ont malheureusement régressé en matière de droits des LGBT en 2015. C’est le cas de Trinité-et-Tobago ou de la Tunisie, où admettre ne pas être hétérosexuel peut désormais vous coûter un séjour en prison.

Plus atroce encore, certains pays, dont l’Afghanistan, l’Arabie saoudite, l’Iran ou la Mauritanie appliquent toujours la peine de mort envers les personnes n’étant pas hétérosexuelles. Et nous ne parlons ici que de ce qui peut se produire d’un point de vue légal. De par le monde, de nombreux jeunes gays, lesbiennes, bisexuels ou transsexuels sont tués à cause de leur “différence”.

Précisons tout de même que cette carte demeure imparfaite. Par exemple, elle ne fait aucune mention des lois anti-LGBT décrétées en Russie en 2013. Ces lois, qui visent à punir « la propagande homosexuelle » et à « réprimer les offenses envers les personnes religieuses », ont pourtant été qualifiées de fortement discriminatoires par les organisations de défense des droits de l’homme.

(Capture d'écran  Equaldex) cliquez pour agrandir
(Capture d’écran  Equaldex)
cliquez pour agrandir
En termes de mariage gay, il existe très clairement une division entre le monde dit “occidental” et le reste.

Le mariage gay (ou mariage entre personnes de même sexe), aussi connu sous le nom de « mariage pour tous », est légal en France depuis le 17 mai 2013. Près de l’hexagone, il est également devenu légal en Angleterre, en Écosse ou encore au Luxembourg en 2014. Aux États-Unis, après une légalisation progressive État par État, la Cour suprême a finalement affirmé que le droit au mariage homosexuel doit être reconnu partout sur le territoire en 2015. Enfin, du côté de l’Italie — qui était le dernier pays d’Europe occidentale à ne reconnaître aucun statut aux couples de même sexe —, pas encore de mariage gay, mais tout de même un PACS ouvert aux personnes de même sexe.

Ailleurs dans le monde, il y a également eu du changement. Ainsi, en 2016, le mariage gay est devenu légal en Colombie et dans plusieurs États mexicains, à l’instar de ceux de Jalisco ou de Sonora.

De nos jours, le mariage gay est légal dans 40 pays, soit 17% des pays du monde.

(capture d'écran  Equaldex) cliquez pour agrandir
(Capture d’écran  Equaldex)
cliquez pour agrandir

Si l’adoption par des couples de personnes de même sexe , sujet particulièrement sensible dans de nombreux pays, demeure le plus souvent proscrite, la situation a évolué dans le bon sens dans de nombreux pays occidentaux ces dernières années.

En France, la loi de mai 2013 a rendu possible l’adoption conjointe par les couples homosexuels mariés, ainsi que l’adoption de l’enfant du conjoint au sein d’un couple marié. En 2016, de nombreux autres États ont rallié cette position. Ainsi, l’adoption pour les couples de personnes de même sexe est devenue légale en 2016 dans les États mexicains de Veracruz et de Campeche, à Cuba, au Myanmar (Birmanie), et en 2017 aux Samoa, en Micronésie ou encore en Finlande.

L’adoption pour les couples de personnes de même sexe est actuellement légale dans 74 pays, soit 32% des pays du monde.

(Capture d'écran  Equaldex) cliquez pour agrandir
(Capture d’écran  Equaldex)
cliquez pour agrandir

Enfin, notre dernière s’intéresse au don du sang et d’organes. Comme nous l’évoquions au début de cette chronique, cette année le don de sang a finalement été autorisé pour les homosexuels dans plusieurs pays d’Europe. Du moins, à condition qu’ils s’abstiennent sexuellement pendant des laps plus ou moins longs. C’est ainsi le cas en Belgique (douze mois d’abstention) ou au Royaume-Uni (trois mois d’abstention). Pourtant, un peu plus tôt cette année et à seulement quelques centaines de kilomètres de ce dernier pays, l’Irlande levait sans condition l’interdiction à vie de don de sang pour les personnes LGBT.

Côté français, le don du sang est officiellement ouvert aux homosexuels depuis le 11 juillet 2016 (NDLR, les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes avaient l’interdiction de donné leur sang depuis 1983 ; la raison officielle invoquée étant les risques de transmission du VIH). L’hexagone a cependant opté pour des conditions notablement strictes, avec une obligation de s’abstenir sexuellement pendant au moins douze mois.

Ailleurs dans le monde, la législation s’est assouplie dans de nombreux pays au cours de l’année dernière. Ainsi, les membres de la communauté LGBT peuvent désormais librement donner leur sang à Mayotte, en Martinique, en Papouasie-Nouvelle-Guinée et Irlande du Nord ou encore en Éthiopie. À noter que l’Égypte a fait le choix inverse en l’interdisant purement et simplement.

À l’heure actuelle, les membres de la communauté LGBT peuvent légalement donner leur sang dans 125 pays, soit 55% des pays du monde.

Si le sujet vous intéresse, nous vous invitons à visiter par vous-même le site d’Equaldex. Vous y retrouverez (en anglais) des données sur les droits de la communauté LGBT dans le monde, comme les discriminations au sein de différentes armées nationales, en termes de logement, ou encore en rapport avec le changement de sexe. Bonne lecture.

Recommandé pour vous

0 commentaires

Connexion

Réinitialiser mot de passe

Recevez 8e étage dans votre boîte mail !

L'information que vous n'avez pas lue dans les autres médias ! 📬
S'INSCRIRE