L’augmentation du prix du paquet de cigarettes diminuerait la consommation d’alcool

(photo flickr/imnotpolish)
(photo flickr/imnotpolish)

Alors que le gouvernement français vient d’exprimer sa volonté de rendre les paquets de cigarettes uniformes afin d’amoindrir l’attachement des fumeurs à une marque et ainsi diminuer le tabagisme, il se pourrait qu’aux Etats-Unis, la prochaine mesure concernant le prix du tabac vise à diminuer l’alcoolisme. Publiée mercredi dans la revue américaine Alcoolisme : Recherche clinique et expérimentale, une étude menée par des chercheurs de l’université de médecine de Washington est arrivée à la conclusion que plus le prix du paquet de cigarettes est élevé et moins les fumeurs ont tendance à consommer d’alcool.

Les études de santé publique ont prouvé depuis longtemps que les fumeurs ont tendance à boire et que les buveurs ont tendance à fumer. Par conséquent, les gros fumeurs ont tendance à boire davantage. Et comme l’augmentation des prix du tabac a prouvé son efficacité concernant la lutte contre le tabagisme, « il semble alors logique que la diminution de la consommation de tabac entraine avec elle une diminution de la consommation d’alcool », résume Melissa Krauss, analyste statistique à l’université de médecine de Washington et co-auteur de l’étude. Cependant, cette théorie ne s’appliquerait qu’aux alcools forts et à la bière. Les buveurs de vins auraient, aux Etats-Unis, un style de vie plus sain que les buveurs de bière ou de vodka et seraient ainsi moins prédisposés à fumer.

Melissa Kraus et ses confrères ont analysé des données dans les 50 Etats entre 1980 et 2009 et d’après les résultats, les Etats où l’augmentation de prix du tabac a été la plus forte ont observé une réduction de 26% de ventes d’alcool. En comparaison, les Etats où le prix du paquet n’a augmenté que de peu n’ont vu leurs ventes d’alcool diminuer que de 5% en moyenne. Selon les chercheurs, une hausse du prix du paquet de 20% engendrerait une réduction de 2% de la consommation d’alcool par personne. « Nous savons que le durcissement des politiques anti-tabac a des conséquences positives sur le tabagisme. Cette étude montre qu’il peut aussi avoir un impact imprévu sur d’autres problématiques de santé publique », conclut Melissa Krauss.

Recommandé pour vous

0 commentaires