Google utilise un chameau pour cartographier le désert

 Google ce n’est pas seulement des des voitures qui se conduisent toutes seules ou des lunettes connectées. Non, quand il s’agit de réaliser un “Street View” du désert, le géant de l’Internet a recourt à des solutions plus terre à terre… comme faire appel à Raffia le chameau.

(capture d'écran : https://www.youtube.com/watch?v=4pVCToDTbT4)
 Raffia le chameau en train de cartographier l’oasis de Liwa au sud de l’émirat d’Abou Dabi dans les Émirats arabe unis. (capture d’écran https://www.youtube.com/watch?v=4pVCToDTbT4)

A dos de chameau. C’est de cette manière qu’un employé de Google est parti cartographier une partie du désert aux Émirats arabe unis. L’animal et son guide auront passé plusieurs semaines à parcourir en long et en large l’oasis de Liwa, située au sud de l’émirat d’Abou Dabi. Chaque matin, le chameau et son guide commençaient leurs journées vers six heures afin de s’assurer d’avoir un temps clair et une luminosité optimale. Au terme du périple, les milliers de photos récoltées ont été assemblées numériquement pour créer des images panoramiques navigables par les internautes.

Raffia est le premier animal a avoir transporté sur son dos un outils de photographie sphérique de type Google Trekker (un appareil photo faisant plus d’un mètre de hauteur et pouvant tenir dans un sac à dos), jusque-là confié uniquement à des êtres humains pour aller prendre des photos à 360 degrés dans des zones autrement inaccessibles aux voitures de Google. L’entreprise a expliqué avoir fait le choix d’utiliser l’un des modes de transport les plus typiques du désert dans le seul but de fournir les images les plus authentiques possibles tout en impactant au minimum l’environnement.

Ce n’est pas la première fois que Google sort des sentiers battus à la découverte de sites touristiques. Son service “Street View”, lancé en 2007, réalise depuis quelques années des photographies de sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. Le service propose des images en provenance de 59 pays différents, pour une distance totale parcourue de plus de 8 millions de kilomètres. Auparavant, le Grand Canyon, le camp de base de l’Everest, les pyramides d’Égypte, les temples d’Angkor Wat, la tour Eiffel ou encore les îles Galapagos avaient déjà fait l’objet de telles expéditions.

Recommandé pour vous