L’épidémie d’Ebola pourrait engendrer une pénurie mondiale de cacao

 La pandémie qui sévit actuellement en Afrique de l’Ouest pourrait bien avoir des conséquences inattendues sur l’industrie du cacao. En août, la Côte d’Ivoire, premier producteur au monde, a fermé ses frontières avec le Liberia et la Guinée pour une durée indéterminée. Ces deux pays fournissaient jusque-là l’essentiel de la main d’œuvre nécessaire à la récolte des cabosses de cacao, matière première de nos barres et autres produits chocolatés.

(photo illustration flickr/evert-jan)
(photo illustration flickr/evert-jan)

En août dernier, la Côte d’Ivoire – premier producteur mondial de cabosses de cacao avec 1,6 million de tonnes par an – fermait ses frontières terrestres communes avec le Liberia et la Guinée dans l’espoir d’échapper à l’épidémie de fièvre Ebola. Ce malgré les recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

En prenant cette décision vivement critiquée, la Côte d’Ivoire s’est coupée de l’essentiel de sa main d’oeuvre, majoritairement originaire du Libéra et de Guinée. Un choix délicat qui risque de compliquer le ramassage des cabosses de cacao dont la récolte a débuté au début du mois. Et si aucun cas d’Ebola n’a pour le moment été recensé dans ce pays de 20 millions d’habitants, les marchés, eux, s’inquiètent. Le prix d’échange d’une tonne de cacao est d’ailleurs passé de 1580 euros en début d’année à près de 2500 euros fin septembre.

  cliquez pour agrandir
cliquez pour agrandir

Une information qui n’a pas échappé aux producteurs de chocolat. La World Cocoa Foundation, une organisation internationale qui regroupe 113 acteurs de l’industrie du cacao, a d’ailleurs lancé un appel aux dons à destination de la Croix Rouge et de Caritas Internationalis afin d’aider les ONG dans leur lutte contre la pandémie. Sur la liste des donateurs apparaissent notamment Nestlé et Mars, mais aussi d’autres entreprises, moins connues du grand public, comme le groupe Hershey, Godiva, Ghirardelli, General Mills (GIS) et Mondelez International (MDLZ).

Près de 70 % de la production mondiale de chocolat provient d’Afrique de l’Ouest et du centre. La plus grande partie de cette production africaine se fait au sein de petites fermes indépendantes de moins de 2 hectares au Cameroun, en Côte d’Ivoire, au Ghana, au Nigeria, et au Liberia. Après la côte d’Ivoire, le Ghana est le second producteur mondial de cacao avec 879 348 tonnes par an, soit 15 % de la production totale mondiale.

Depuis le début de l’épidémie d’Ebola, ce sont plus de 8000 personnes qui ont contracté la maladie. Plus de 4000 sont depuis décédées, la majorité d’entre elles au Liberia, en Guinée et en Sierra Leone.

Recommandé pour vous