Facebook et Apple encouragent leurs employées à congeler leurs ovocytes

(photo illustration flickr/University of Michigan School of Natural Resources & Environment)
(photo illustration flickr/University of Michigan School of Natural Resources & Environment)

La conditon des femmes dans les entreprises de la Silicon Valley occupe de plus en plus de place dans le débat sur l’emploi aux États-Unis. Et pour cause, Facebook et Apple embauchent près de 70% d’hommes et se plaignent régulièrement de la difficulté de recruter et conserver des femmes qualifiées. Pour remédier à ce problème, Facebook a d’ores et déjà commencé à rembourser à ses employées les frais qu’engendrent la cryoconservation d’ovocytes. Apple, quant à elle, a déclaré qu’elle le fera à partir de janvier.

« Nous souhaitons permettre aux femmes employées d’Apple de faire de leur mieux dans leur travail tout en s’occupant de leur famille et des gens qu’elles aiment », a indiqué la société de Cupertino dans un communiqué. En parallèle, l’entreprise a déclaré qu’elle mettrait aussi en place un programme permettant le remboursement des frais liés à l’adoption légale et qu’elle rallongerait les congés maternité.

Mais la mesure phare de cette nouvelle politique d’entreprise, l’aide financière à la cryoconservation d’ovocytes, peut être perçue de deux manières différentes. D’un côté, elle laisse plus de choix qu’auparavant car elle permet aux femmes qui souhaitent se consacrer à leur carrière de littéralement « geler » leurs projets familiaux. D’un autre, cette mesure peut être considérée comme un moyen pour Apple de dissuader les femmes de faire des enfants. La firme à la pomme est ainsi taxée d’encourager un système dans lequel mener sa carrière de front en étant une femme et avoir des projets de vie de famille est incompatible.

Recommandé pour vous

0 commentaires