Le Royaume-Uni a envisagé de recruter des psychopathes en cas d’attaque nucléaire soviétique

 Des documents top-secrets du ministère de l’Intérieur britannique datant de 1982 – qui viennent d’être déclassifiés par les archives nationales du pays – évoquent le recrutement de psychopathes en cas d’attaque nucléaire afin de rétablir l’ordre dans le pays.

(capture d'écran : http://www.bbc.com/news/magazine-29804446)
  (capture d’écran : http://www.bbc.com/news/magazine-29804446)

Trois cents mégatonnes de bombes nucléaires ont été larguées sur le Royaume-Uni en l’espace de 16 heures. De nombreuses villes ont été détruites. Des millions de citoyens britanniques sont morts. Des millions d’autres ont été contaminés par les radiations. C’est le chaos le plus total. Dans un bunker top secret, une équipe de 12 commissaires régionaux se réunissent avec leur équipe. Il leur incombe la charge de rétablir la loi et l’ordre. Mais comment s’y prendre ?

Cet exercice, issu de documents à l’époque confidentiels, a été imaginé en 1982 par le ministère de l’Intérieur britannique. A l’époque, la guerre froide bat son plein. Les soldats de l’Union Soviétique sont embourbés en Afghanistan depuis trois ans déjà et on ne sait pas encore trop quoi penser de Iouri Andropov, le nouveau dirigeant de l’URSS. Dans un tel contexte, difficile de reprocher au gouvernement britannique d’envisager une large palette de scénarios. Les tensions géopolitiques liées à cette situation alimentent d’ailleurs d’autres fantasmes, ceux des scénaristes du téléfilm Threads, diffusé par la BBC en 1984, qui raconte l’histoire d’une Angleterre post-apocalyptique.

L’un de ces scénarios, tout juste déclassifié par les Archives nationales du pays, a de quoi attiser la curiosité. Surnommé « Operation Regenerate », il visait à déterminer la meilleure marche à suivre en cas d’attaque nucléaire soviétique. Très complet, le document relate une série d’évènements probables à la suite des bombardements, comme par exemple la formation de « brigades citoyennes » pour aider un gouvernement à la peine ainsi qu’essayer de relancer l’activité des industries épargnées. Maintenir la loi et l’ordre serait devenu une tâche de plus en plus compliquée dans la mesure où les forces de police auraient eu à concentrer leurs efforts sur l’aide aux irradiés.

Pour Jane Hogg, une scientifique officier dans l’armée britannique, l’une des options envisageables pour lutter contre le chaos qui se serait répandu dans les zones les plus durement touchées, aurait été de recruter une armée de psychopathes pour aider à restaurer l’ordre. « Il est généralement accepté que près d’un pourcent de la population se compose d’individus à tendance psychopathe, écrivait-elle, ce sont des gens de qui il est possible d’attendre qu’ils ne montrent aucune séquelle psychologique, même au sein de communautés ayant subi les pertes les plus importantes ».

A en croire la scientifique, les psychopathes « sont dépourvus d’une quelconque capacité à ressentir de l’empathie envers les autres, ne possèdent pas de code moral, tendent à être très intelligents et agissent de manière logique ». Ils seraient donc très efficaces pour gérer des situations de crise. La BBC précise néanmoins que cette proposition (pour le moins originale) n’avait pas fait l’unanimité auprès des autres officiels en 1982 et avait finalement été écartée.

Recommandé pour vous

0 commentaires