[T’as pas 2 balles?] Un scénariste américain veut en finir avec la panne d’inspiration

 La chronique « T’as pas 2 balles ? » explore les sites de financement participatif et leurs projets les plus fous pour tenter de comprendre à quoi ressemblera le monde de demain.

 Avec son « Writer Emergency Pack », un ensemble de cartes offrant des conseils d’écriture, l’Américain John August vient au secours des écrivains en panne d’inspiration. Une aide qui, au vu du succès du projet sur Kickstarter, ne sera pas de trop parmi les différentes astuces qui existent déjà.

(Kickstarter/John August)
(Kickstarter/John August)

Tous les écrivains et scénaristes ont sans aucun doute déjà vécu le fameux syndrome de la page blanche, ce manque d’inspiration terrifiant qui apparaît lors de l’entame ou la reprise d’une œuvre. Même les plus grandes figures de la littérature ont un jour ou un autre été confronté à ce problème, officiellement baptisé « leucosélophobie ». Hemingway, Steinbeck, Bukowsky, King… des auteurs de tous horizons ont fait part de leur expérience face à ce monstre et de leurs méthodes pour le contourner. Certains s’en sont même paradoxalement servis comme source d’inspiration. Ainsi, George Orwell, dans son roman de 1936 Et vive l’Aspidistra !, met en scène un jeune homme luttant pour écrire un poème décrivant une journée à Londres, avant de finalement échouer.

Intrigue trop complexe, fatigue, manque de confiance en soi, dépression, traumatisme, les causes du blocage sont aussi nombreuses que floues. Alors que la peur de la feuille blanche menace aujourd’hui plus que jamais les écrivains du monde entier en raison du nombre toujours plus grand de distractions potentielles qui nous entourent, le scénariste américain John August pense avoir trouvé un moyen de lutter contre ce fléau. Sur Kickstarter, il a lancé le « Writer Emergency Pack » (la « trousse de secours de l’écrivain »), un ensemble de 26 cartes proposant chacune un conseil différent pour surmonter ce manque d’inspiration. Au dos de chaque carte, des détails accompagnent l’écrivain plus profondément pour explorer les possibilités d’intrigue. Le principe est double : l’écrivain en difficulté peut soit sortir une carte au hasard et compter sur le destin pour trouver la suite de son scénario ; soit il peut lire attentivement chaque carte et chercher soigneusement le meilleur conseil pour son travail.

Et John August sait de quoi il parle. Après avoir travaillé sur les scénarios de films tels que Go, Big Fish, Charlie et la Chocolaterie, Les Noces Funèbres ou encore Frankenweenie, ce Californien de 44 ans a un CV plutôt impressionnant. Il présente aussi régulièrement des podcasts appelés Scriptnotes, dont les thèmes sont axés sur l’écriture de scénarios et toute l’industrie du film.

L’utilisation de cartes dans la littérature, et dans l’art en général, n’est pas nouvelle. « Les cartes de tarot sont utilisées par les écrivains depuis longtemps », explique John August. « Ils y cherchent du sens dans les illustrations », ajoute-t-il. Il évoque également les jeux de cartes « Stratégie obliques  », créés par Brian Eno et Peter Schmidt en 1975. Sous forme de citations plus ou moins mystérieuses, ces cartes donnent des conseils tels qu’« Arrête-toi un moment » ou « Examine avec attention les détails les plus embarrassants et amplifie-les ». Trop flou pour John August, qui estime qu’il y a « un juste milieu à trouver entre le dogmatique et le trop obscur ». Et c’est ce qu’il propose avec son Writer Emergency Pack : « Ce n’est pas de la magie, ça ne va pas écrire votre histoire, mais ça pourra peut-être vous aider à trouver une solution à votre problème ».

Alors qu’il a déjà tenté la même expérience sous forme d’application, il a rapidement conclu que l’utilisation du téléphone était une distraction dangereuse, la tentation de vérifier ses mails, son Facebook ou de jouer « rapidement » à un jeu étant trop grande. « Le but est d’avoir quelque chose de très utile que vous pouvez garder dans votre poche », explique August. Le tout avec un design qui rappelle les manuels et guides pratiques des années 1950.

(Kickstarter/John August)
(Kickstarter/John August)

Sur la page de son projet, le scénariste raconte : « au fil des années, j’ai discuté avec des centaines d’écrivains […]. Peu importe le genre ou le support, tous les écrivains doivent faire face à des problèmes dans leurs histoires. Des intrigues laborieuses. Des personnages qui ne sont pas sur la même longueur d’onde. Chaque auteur a ses propres méthodes pour dépasser ces difficultés, des petits coups de pouce et des amorces pour lancer un déclic dans l’histoire. » Il ajoute : « Writer Emergency Pack est une collection soigneusement choisie des conseils les plus utiles que j’ai pu entendre. C’est fait par des écrivains, pour des écrivains. »

Quels sont ces fameux conseils ? S’il faudra attendre au moins jusqu’au 20 novembre et la finalisation du financement du projet (avec plus de 60 000 dollars récoltés, il a déjà explosé son objectif de 9 000 dollars), on peut déjà en avoir un petit aperçu sur Kickstarter :

(Kickstarter/John August)
(Kickstarter/John August)

« Changez les relations : envisagez d’autres manières dont vos personnages pourraient être liés, maintenant et par le passé. »

« Le bon peut devenir mauvais : vous pensez que tout va mieux, eh bien non, c’est pire. Trouvez un moyen de retourner la réussite de votre héros contre lui. »

« Arrêtez de parler : les actes sont plus éloquents que les mots. Si vos personnages ne pouvaient pas parler, que feraient-ils ? »

« Changez de genre : imaginez à quoi ressemblerait votre histoire si elle se déroulait dans un genre complètement différent. »

« Tout malfaiteur est un héros : votre antagoniste pense sûrement que c’est lui le gentil. Imaginez son point de vue de l’histoire.

« Ce n’était pas le dragon : vous pensiez que c’était lui le méchant ? Non, loin de là. Le vrai danger est encore à venir. »

« Un tas d’aiguilles : trop peut être pire que pas assez. Mettez trop de pression sur votre héros jusqu’à ce qu’il craque. »

Ces conseils concrets ont le mérite d’être utiles et d’avoir été prodigués par des écrivains professionnels ayant non seulement vécu la panne de l’écrivain, mais l’ayant aussi surmontée. Dans un monde où la quantité et la rentabilité d’un scénario, roman, ou autre histoire priment toujours plus sur la qualité, cette trousse de secours de l’écrivain, en plus de rendre service aux auteurs, pourrait rendre service à la culture.

Recommandé pour vous