Les chrétiens, nouvelle cible des djihadistes en Syrie

La cathédrale d'Alep en 2009. (photo flickr/charlesfred)
 La cathédrale d’Alep en 2009. (photo flickr/charlesfred)

La semaine dernière, l’Eglise catholique a annoncé qu’un prêtre franciscain et plus d’une douzaine de chrétiens avaient été capturés par le Front al-Nosra, un groupe affilié à Al-Qaïda. Un incident qui confirme une tendance qui inquiète les experts : depuis quelques mois, la minorité chrétienne est de plus en plus la cible des djihadistes en Syrie.

Parmi les victimes, le père François Murad, un prêtre catholique syrien tué par des djihadistes en juin 2013 et l’Italien Paolo Dall’Oglio, prêtre jésuite qui prêchait pour le dialogue religieux en Syrie depuis plusieurs dizaines d’années, kidnappé en juillet 2013 et toujours porté disparu. Avant que le conflit commence, en 2011, les chrétiens représentaient 10% de la population syrienne. Aujourd’hui, beaucoup ont fui vers les camps de réfugiés.

« Les chrétiens sont ciblés pour des raisons financières, car ils sont perçus comme appartenant à une communauté aisée et font partie de l’élite intellectuelle. A ça s’ajoutent évidemment des raisons idéologiques », a expliqué Wolfgang F. Danspeckgruber, directeur fondateur de l’Institut du Lichtenstein sur l’autodétermination à l’Université de Princeton, au site d’information Syrian Deeply. Selon lui, les prêtres chrétiens sont souvent victimes de rebelles qui les imaginent dans le camp de Bachar al Assad. Parfois, ils sont simplement utilisés pour faire pression. Leurs vêtements et leur réputation social en fait des cibles faciles.

Selon l’expert, les conséquences d’attaques envers les chrétiens de Syrie sont gravissimes. « Un roi d’Arabie Saoudite a dit un jour : “Toutes les minorités doivent être protégées au Moyen-Orient, car dans cet amalgame de chiites, sunnites, soufis et wahhabites que constitue l’islam, un élément neutre est essentiel”. Sans la présence de chrétiens, les tensions entre toutes ces communautés musulmanes ne peuvent que s’accroitre ». Estimée à 1,7 million au début du conflit, la population chrétienne en Syrie ne compterait plus aujourd’hui qu’un million de fidèles.

Recommandé pour vous

0 commentaires