La famille Kalachnikov porte plainte contre des fabricants de jouets AK-47

(photo flickr/zomgitsbrian)
(photo flickr/zomgitsbrian)

Mon père et moi aurions pu devenir millionnaires, comme l’inventeur américain du Mi-16 Eugene Stoner qui touchait un dollar sur chaque fusil vendu. Mais le système russe ne le permet pas », déclarait il y a quelques mois Viktor Kalachnikov, le fils de Mikhail Kalachnikov, l’inventeur de l’AK-47 décédé en 2013. En effet, la Russie, grande exportatrice d’armes, n’a jamais permis à l’ingénieur de faire reconnaître son droit à la propriété intellectuelle.

Il ne reste donc plus aujourd’hui comme seul moyen aux ayants droit du russe le plus connu au monde que d’attaquer en contrefaçon tous les producteurs illégaux d’AK-47 pour récolter un peu d’argent. Une tâche impossible, comme l’expliquait l’inventeur il y a quelques années : « la moitié, sinon plus (des Kalachnikov produites), sont des armes fabriquées en contrebande ». Souvent par des groupes mafieux ou terroristes.

La famille Kalachnikov a donc dû trouver une manière moins dangereuse de tirer un peu de profit du fusil de combat le plus répandu au monde. Cette manne financière, les ayants droit l’ont trouvée chez les importateurs russes de jouets chinois, et plus particulièrement d’armes en plastique estampillées « AK-47 ».

La société M.T. Kalachnikov, fondée par l’inventeur avec sa fille et son petit-fils, vient ainsi d’attaquer en contrefaçon trois gros importateurs russes de jouets basés dans le sud de la Russie et en Extrême-Orient. Elle réclame à chacun d’eux des dommages et intérêts allant de 100 001 roubles (1750 euros) à 300 001 roubles.

La procédure mentionnerait que les trois parties ont déjà été poursuivies par le passé pour violation de droits d’auteurs par les services des douanes russes. Le tribunal avait condamné à l’époque les entreprises à payer une amende de 500 euros pour l’utilisation de la marque déposée « AK-47 ».

Kalachnikov est aujourd’hui une marque qui se décline sous de multiples formes : parapluie, couteaux, voitures, montres et, bien évidemment, vodka.

Recommandé pour vous

0 commentaires