En Grèce, la pauvreté infantile touche deux enfants sur cinq

(infographie Unicef)
(infographie Unicef)

Le taux de pauvreté infantile en Grèce a plus que doublé depuis 2008 pour atteindre le chiffre alarmant de 40,5%, vient de révéler l’Unicef dans un rapport publié le 28 octobre. Selon l’ONG, deux enfants grecs sur cinq vivraient dans des ménages dont le revenu se situait sous le seuil de pauvreté en 2012. Ce taux est le plus haut des 41 pays les plus développés du monde. En tout, 76,5 millions d’enfants vivraient en dessous du seuil de pauvreté dans le monde « développé ». 2,3 millions de plus qu’en 2008.

En plus d’être passé de 23% en 2008 à 40,5% en 2012, le taux de pauvreté infantile en Grèce s’est aussi « intensifié ». L’Unicef explique ainsi que les enfants grecs – et espagnols – sont bien plus bas sous le seuil de pauvreté en 2013 qu’ils ne l’étaient en 2008. Premières victimes de cette crise insoluble : les enfants de familles de migrants dont le taux de pauvreté a bondi de 35% contre 15% pour les autres enfants. Par ailleurs, le revenu moyen des ménages grecs en 2012 est retombé à son niveau de 1998. Une perte de 14 ans de progrès.

Concrètement, cela signifie que le pourcentage de familles grecques n’ayant pas les moyens de s’offrir un repas complet (avec viande ou équivalent végétal) tous les deux jours a augmenté de 18% depuis 2008. Parallèlement, le taux de jeunes grecs entre 15 et 24 ans n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaire atteignait 20,6% en 2013.

Pour plus d’informations sur la situation en Grèce, n’hésitez pas à visiter Okeanews, site d’information sur la Grèce.

Recommandé pour vous

0 commentaires