[T’as pas 2 balles ?] Vous pouvez désormais éradiquer vos mauvaises habitudes avec ce bracelet électrochoc

 La chronique « T’as pas 2 balles ? » explore les sites de financement participatif et leurs projets les plus fous pour tenter de comprendre à quoi ressemblera le monde de demain.

 Des créateurs américains lancent sur le marché Pavlok, un bracelet qui vise à changer les mauvaises habitudes des individus à coups d’électrochocs.

Le Pavlok vous enverra une micro décharge électrique à chaque fois que vous effectuerez une action que vous vous êtes interdite. (photo indiegogo/Pavlok)
 Le bracelet qui va faire disparaître vos mauvaises habitudes. (photo indiegogo/Pavlok)

Le conditionnement pavlovien, vous connaissez ? Il s’agit d’un réflexe que l’on acquiert plus ou moins consciemment à force de régularité et de répétition d’une même action. Par exemple, les chiens du physiologiste russe Ivan Pavlov, qui lui servaient de cobayes dans ses expérimentations sur les réflexes conditionnels, se mettaient à saliver rien qu’en entrant dans la pièce où ils avaient l’habitude d’être nourris.

Un autre exemple célèbre du fameux effet Pavlov est Orange Mécanique d’Anthony Burgess et son adaptation cinématographique par Stanley Kubrick, où l’on y voit un jeune adolescent subir une thérapie par aversion pour traiter son addiction à l’ultraviolence.

Grâce à une équipe de créateurs américains et leur invention Pavlok, il est désormais possible de s’auto-infliger une thérapie conditionnelle. Maneesh Sethi, un Américain qui est également à l’origine de Hack the System, un site qui donne des conseils pour « prospérer » dans la vie, et ses collaborateurs proposent en effet un bracelet qui affirme pouvoir changer les mauvaises habitudes d’un individu en un mois grâce à ce traitement de choc. Sur le site de financement participatif Indiegogo, Pavlok a récolté 250 000 dollars explosant ainsi son objectif de base de 50 000 dollars, minimum nécessaire pour lancer la production de masse et changer le monde.

Le principe : électrocuter, vibrer, sonner, pénaliser financièrement et même ## – magie du XXIe siècle – humilier sur les réseaux sociaux lorsque l’utilisateur fait une action qu’il a décidé d’abandonner. Il peut s’agir de se lever plus tôt, d’aller à la gym, d’arrêter les chips, de manger sainement, de méditer, d’écrire plus, de ne plus se ronger les ongles ou rester assis trop longtemps, bref, tout ce qu’on se dit tous les jours, mais qu’on ne trouve pas le courage de faire.

« L’idée, c’est qu’on a tous des habitudes qu’on aimerait perdre. La plupart d’entre nous ne savent tout simplement pas ce qu’est l’excellence » , explique Maneesh Sethi sur Indiegogo. « Si vous commencez à ajouter des petites doses d’électrochocs quand vous faites quelque chose de stupide, vous prendrez un peu plus conscience chaque jour de cette mauvaise habitude », ajoute-t-il. S’il admet que cette thérapie semble radicale, c’est parce que « le plus fou est parfois ce qui fonctionne le mieux ».

Le projet s’appuie sur des recherches selon lesquelles nos vies sont constituées à 40 % de routine et que le secret de la gloire serait simplement de remplacer les mauvaises habitudes par les bonnes. « Identifiez ce qui vous retient, associez les mauvaises habitudes à des stimuli négatifs tels que des électrochocs. Chaque vague de tension entraînera votre cerveau et affaiblira la neuro-connexion jusqu’à ce que la mauvaise habitude disparaisse. Ensuite, remplacez-la par une habitude positive. Récompensez-vous quand vous accomplissez un objectif quotidien, punissez-vous quand vous échouez », explique l’équipe.

Le Pavlok vous enverra une micro décharge électrique à chaque fois que vous effectuerez une action que vous vous êtes interdite. (Photo Indiegogo/Pavlok)
Le Pavlok vous enverra une micro décharge électrique à chaque fois que vous effectuerez une action que vous vous êtes interdite. (photo indiegogo/Pavlok)

Avec l’application qui accompagne le bracelet, l’utilisateur peut choisir l’habitude à changer, la difficulté ainsi que l’intensité de la punition. Pas de panique, même la dose maximale serait loin d’être nuisible à la santé et, par chance, l’utilisateur peut aussi enlever le bracelet quand il le souhaite.

Premier convaincu, Maneesh Sethi a imaginé l’idée du Pavlok après avoir engagé une personne pour le gifler à chaque fois qu’il allait sur Facebook. « Ma productivité a été multipliée par quatre, alors j’ai compris que j’étais sur une bonne piste », explique-t-il. Il a ensuite élaboré un collier produisant des électrochocs avant d’arriver à la forme du bracelet.

Jusqu’ici, plus de 350 personnes ont utilisé le Pavlok. Parmi eux, David, qui a perdu 3 kilos grâce à l’objet ; Heather, qui a pu se « remettre à la peinture » ; Justine, qui arrive maintenant à se lever une heure plus tôt chaque jour ; ou encore Daniel, qui, depuis qu’il utilise Pavlok, écrit jusqu’à mille mots par jour.

Si vous non plus n’avez pas la capacité de vous motiver pour accomplir des activités basiques, mais que vous aimeriez connaître l’« excellence », que vous avez 160 € à dépenser dans un bracelet qui vous électrocute et que vous aimeriez vous infliger le traitement d’un chien de laboratoire du XIXe siècle, le Pavlok est sûrement fait pour vous. Premières livraisons en 2015.

Recommandé pour vous