Facebook développe un algorithme pour vous empêcher de poster des photos de vous ivre

Image tirée du tournage d'un clip de sensibilisation aux dangers de l'alcool. (photo flickr/stopalcoholdeaths)
 Image tirée du tournage d’un clip de sensibilisation aux dangers de l’alcool. (photo flickr/stopalcoholdeaths)

Si Facebook n’était au départ qu’un réseau entre amis où ce qui était posté était souvent censé ne pas dépasser le cercle privé, la firme de Mark Zuckerberg a tout fait pour transformer le journal de chaque utilisateur en une copie numérique de sa vie. Aujourd’hui, Facebook sert à beaucoup de personnes pour le travail… et est parfois responsable du licenciement de certaines. En cause, le manque de vigilance des utilisateurs vis-à-vis de ce qu’ils postent. Entre autres, les statuts irrévérencieux sur son patron, les centres d’intérêts inappropriés ou les photos de soi dans un état peu flatteur ont déjà fait beaucoup de dégâts sur le réseau social.

Si le premier réseau mondial ne peut décemment pas vous demander de tourner sept fois votre langue dans votre bouche avant de poster un statut ou discriminer certaines Pages Facebook parce que les « liker » pourrait vous apporter des ennuis, l’entreprise californienne veut tenter de limiter les dommages causés par les photos embarrassantes que vous pourriez mettre en ligne au cours d’une soirée trop arrosée. Ainsi, au cours des prochains mois, Facebook pourrait vous demander si vous êtes bien sûr de vouloir poster telle ou telle photo en raison d’un certain nombre de critères qu’a détecté le nouvel outil de la firme.

Développé par le Laboratoire de recherche en intelligence artificielle de Facebook (FAIR), ce nouvel assistant numérique aura pour rôle de vous tapoter virtuellement sur l’épaule pour vous demander : « Êtes-vous sûr de vouloir que votre patron et votre mère voient ça ? », explique Yann LeCun, directeur du laboratoire. L’outil utilisera la technologie de reconnaissance d’images déjà présente sur le réseau social et qui permet d’identifier facilement votre visage et celui de vos amis sur les photos postées. En se basant sur les images de vous déjà en ligne sur le réseau social, l’assistant intelligent sera capable de distinguer une photo où vous êtes dans votre état normal d’une autre où vous auriez, disons, bu quelques verres de trop.

Le FAIR, qui fête son premier anniversaire, travaille aussi sur l’Oculus Rift, le casque de réalité virtuelle acheté 2 milliards de dollars par Facebook en mars dernier. C’est cette même équipe qui a travaillé sur l’algorithme qui choisit quelles publications sont susceptibles de vous intéresser et vont donc être affichées dans votre fil d’actualité. La prochaine invention du FAIR, après l’outil « anti photos embarrassantes », devrait consister à analyser vos statuts au moment même où vous les tapez pour vous suggérer les meilleurs hashtags en rapport. Face aux personnes qui trouvent ces nouveaux algorithmes angoissants, Yann LeCun répond que « au contraire, ils sont développés pour donner plus de contrôle à l’utilisateur sur son identité virtuelle ».

Et si vous avez trop peur de poster du contenu que vous regretteriez dans un moment d’égarement, l’application Lock-Out vous empêchera d’accéder à Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat et tout autre service dont l’utilisation en état d’ébriété pourrait nuire à votre e-réputation.

Recommandé pour vous

0 commentaires