Le Royaume-Uni veut motiver ses génies en informatique à travailler quelques années pour le pays

Le GCHQ à Cheltenham, dans le Gloucestershire. (Photo UK Ministry of Defense)
 Le GCHQ à Cheltenham, dans le Gloucestershire. (Photo UK Ministry of Defense)

Le Quartier général des communications du gouvernement britannique (GCHQ) – l’équivalent de la DGSE ou de la NSA – pourrait devenir un incubateur de jeunes entrepreneurs dans les nouvelles technologies. En résumé, l’idée est de motiver les cracks britanniques en informatique à travailler pour le gouvernement pendant quelques années en échange d’un espace sécurisé où ils pourront commencer à développer leur future entreprise, tout en bénéficiant de l’expertise et des moyens du GCHQ. En parallèle, l’agence britannique a annoncé prévoir de réévaluer les brevets et inventions dont elle est à l’origine pour leur trouver une éventuelle utilité civile et commerciale – plus particulièrement dans la cyber-sécurité.

L’initiative s’inspire d’un programme lancé en Israël il y a quelques années. Plusieurs jeunes diplômés experts en sécurité informatique qui ont travaillé pour l’Unité 8200 – une branche du renseignement israélien – ont par la suite explosé dans le secteur privé. C’est le cas des fondateurs de l’entreprise de cyber-sécurité Palo Alto Networks, par exemple, qui vaudrait dix milliards de dollars. Le service de messagerie instantanée ICQ a pour sa part été vendu en 2010 pour près de 200 millions de dollars.

Le gouvernement israélien peut cependant profiter de son service militaire obligatoire pour sélectionner plus facilement les informaticiens prometteurs à qui il pourra proposer de rejoindre l’Unité 8200. Si le Royaume-Uni est conscient qu’il lui sera moins facile de dénicher des petits génies, il tient malgré tout à mettre toutes les chances de son coté pour ne pas passer à côté des enjeux des nouvelles technologies. Le mois dernier, le GCHQ sortait la première application à destination des élèves de collège et lycée pour apprendre les bases de la cryptographie.

Recommandé pour vous

0 commentaires