[T’as pas 2 balles ?] PFIOU ! Le manteau du parfait buveur de rue a ENFIN été inventé

 La chronique « T’as pas 2 balles ? » explore les sites de financement participatif et leurs projets les plus fous pour tenter de comprendre à quoi ressemblera le monde de demain.

 Finis les problèmes de décapsuleurs, de boissons tièdes ou de verre cassé. La « Drinking Jacket » va résoudre ces ennuis auxquels sont confrontés tous les jours ceux qui préfèrent boire leurs mousses dans la rue.

La "drinking Jacket" est le couteau suisse des buveurs de rue. (photo kickstarter.com)
 La “drinking Jacket” est le couteau suisse des buveurs de rue. (photo kickstarter.com)

Comme souvent dans le monde de l’invention, l’argent peut aller en masse vers des projets en apparence complètement inutiles. On se rappellera bien sûr de la salade de pommes de terre qui a récolté plus de 55 000 dollars (49 000 euros) sur Kickstarter, ou même du « NoPhone », une plaque noire qui permettrait soi-disant de lutter contre l’addiction au smartphone. Des projets qui, grâce à la magie du crowdfunding, ont réalisé l’exploit de récolter des sommes astronomiques face à une concurrence féroce.

Dernièrement, la « Drinking Jacket » a rejoint ce club privilégié en récoltant plus de 570 000 dollars (550 000 euros), onze fois la somme visée, sur le célèbre site de financement participatif. Équipé de divers accessoires facilitant la consommation de breuvages tout en restant mobile, ce vêtement « va devenir votre sweat à capuche préféré », promet son créateur, l’Américain Zane Lamprey. Et vu le nombre de personnes qui ont versé des dons dépassant parfois le millier de dollars, c’est à se demander comment l’humanité a fait pour vivre tout ce temps sans la « veste pour boire ».

L’arsenal de la Drinking Jacket est composé d’une fermeture éclair-décapsuleur, d’une poche thermique qui conserve la fraîcheur des boissons, d’un porte-lunettes de soleil, utile lorsque la nuit tombe, de mitaines antidérapantes pour prévenir tout glissement des mains, et d’une poche intérieure anti-détecteur de métal (utile pour les flasques). « Si les militaires suisses portaient un manteau pendant qu’ils boivent, ce serait celui-là  », avance fièrement Zane Lamprey.

Il faut dire que le créateur en connaît un rayon sur la boisson et la manière de la consommer. Lui qui se décrit comme un « buveur professionnel » propose sur son site internet toute une collection d’objets et de vêtements liés à l’alcool. On y trouve ainsi une montre indiquant l’heure du happy hour, des casquettes et des bagues-décapsuleur ou encore des jeux à boire.

Selon Zane Lamprey, la "Drinking Jacket" laisse les mains libres pour "autre chose". Malin ! (capture écran Vimeo)
Selon Zane Lamprey, la “Drinking Jacket” laisse les mains libres pour “autre chose”. Malin ! (capture écran Vimeo)

Mais Zane, qui possède aussi une entreprise de production de rhum, est surtout le présentateur de « CHUG  », une émission diffusée tous les lundis sur National Geographic. Il y « parcourt le monde pour explorer les différentes coutumes et cultures autour de l’alcool en s’en enfilant quelques-uns avec les locaux ». Il a ainsi pu goûter aux meilleurs et aux pires alcools typiques de villes telles que Budapest, Kuala Lumpur, Rome, Sydney, Vienne ou encore d’îles comme les Fidji.

« Je voulais créer un sweat à capuche qui m’aiderait dans mon boulot », explique l’amateur de spiritueux. « Si vous avez déjà essayé de tenir votre assiette, votre couvert et votre boisson en même temps, vous avez dû vite vous apercevoir que c’est presque impossible », ajoute-t-il. Son invention serait ainsi aussi pratique pour une garden party que pour descendre des cannettes sur un banc lors des fins de mois – ou de soirées – difficiles.

Disponible en gris, noir, bordeaux et bleu, le « manteau pour boire » a rapidement été victime de son succès, le produit étant pour le moment en rupture de stock. Mais si vous avez 72 euros à dépenser dans ce vêtement révolutionnaire, vous pouvez vous inscrire sur la liste d’attente ici.

Recommandé pour vous

0 commentaires