La Suède souhaite obliger toutes ses régions à accueillir des réfugiés

 Alors que la Suède héberge d’ores et déjà le plus grand nombre de réfugiés per capita d’Europe, une nouvelle proposition de loi entend contraindre l’ensemble des régions du pays à accueillir leur quota de réfugiés. A l’inverse, la chef de file de l’opposition, Anna Kinberg Batra, souhaite durcir les conditions d’entrée pour ceux et celles souhaitant recourir au regroupement familial.

Ylva Johansson, ministre suédoise chargée de l’intégration, veut rééquilibrer la carte des réfugiés de Suède. (photo flickr/Socialdemokraterna)
 Ylva Johansson, ministre suédoise chargée de l’intégration, veut rééquilibrer la carte des réfugiés de Suède.
(photo flickr/Socialdemokraterna)

Majoritairement issus de Syrie ou d’Irak, les étrangers ayant choisi la Suède comme pays d’adoption en ont fait un des pays d’Europe avec la plus large proportion de réfugiés. Pourtant, ces exilés semblent être principalement concentrés dans les banlieues des grandes villes du Sud du pays (comme Stockholm, Göteborg, Kalmar ou encore Malmö), comme l’explique le site d’information The Local.

C’est pour lutter contre ce phénomène que’Ylva Johansson, la ministre de l’Intégration suédoise, vient d’annoncer qu’elle rédigeait actuellement une nouvelle loi. Parmi les dispositions du texte : le fait d’obliger chaque région à accueillir un quota de réfugiés, mais aussi de les aider à trouver un lieu d’habitation et un moyen de subvenir à leurs besoins. La ministre souhaite ainsi rééquilibrer la carte des migrants de Suède.

“La distribution actuelle n’est pas raisonnable. Nous devons changer la loi afin de s’assurer que chacun prenne sa part de responsabilités”, expliquait Ylva Johansson au quotidien suédois Sydsvenskan mardi dernier.

La ministre a également annoncé vouloir réduire le temps nécessaire aux réfugiés pour trouver un travail en Suède. A l’heure actuelle, le processus prendrait en moyenne six à huit ans. Avec la mise en place de cours de suédois obligatoires couplés à des stages, la ministre souhaite abaisser cette moyenne à deux ans. Elle a également lancé un appel aux dirigeants des autres pays de l’Union Européenne, leur demandant d’intensifier leurs efforts en matière d’accueil de réfugiés.

A l’inverse, la chef de file de l’opposition Anna Kinberg Batra propose, elle, un durcissement des pré-requis à l’entrée dans le pays des familles souhaitant rejoindre leurs proches dans le cadre d’un regroupement familial. Dans de nombreuses villes du pays, dont Malmö, la loi autorise les nouveaux immigrants à rejoindre des amis ou membres de la famille étant déjà installés en Suède. Depuis 2010, ils doivent néanmoins justifier de moyens suffisants pour subvenir à leurs besoins.

En 2013, la Suède accordait l’asile de manière automatique aux réfugiés syriens souhaitant s’installer dans le pays. Depuis, le nombre de demandeurs d’asile n’a eu de cesse d’augmenter. Résultat, selon les estimations, ce sont près de 90 000 nouvelles demandes qui devraient être déposées en 2015. Cette augmentation fulgurante du nombre de réfugiés est largement regardée comme étant l’une des causes majeures de la montée des partis d’extrême droite dans le pays. En septembre dernier, à l’occasion des élections législatives, le plus important d’entre eux, le parti anti-immigration des Démocrates Suédois, est même devenu la troisième force politique du pays.

Cet afflux massif de migrants en Europe survient alors que 50 millions de personnes dans le monde auraient été obligés de choisir l’exil afin d’échapper aux conflits ou à la crise, à en croire les chiffres de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés. Un bien triste record qui n’avait pas été égalé depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. A cette occasion, l’Agence a d’ailleurs réalisé une ingénieuse vidéo illustrant, à l’aide de simples recherches effectuées sur Google, la différence existant de nos jours entre le quotidien d’un suédois et d’un syrien et l’importance de ne pas fermer les portes aux réfugiés.

Sur ce sujet de la migration, nous vous invitons à consulter cette récente chronique s’intéressant aux migrations économiques.

Recommandé pour vous

1 commentaires

  1. ici 4 années ago

    Truc de malade cet article

    Répondre Like Dislike