Facebook bloque son accès aux Amérindiens utilisant leur nom tribal

La tribu Ramapough, dans le New Jersey. (photo flickr/jpstjohn)
 Des membres de la tribu Ramapough, dans le New Jersey. (photo flickr/jpstjohn)

Le combat devient presque obsessionnel pour le réseau social : les utilisateurs de Facebook doivent utiliser leur vrai nom, au risque de se voir interdire l’accès au service. Une punition que subissent de plus en plus d’Indiens d’Amérique qui, en utilisant le nom revendiqué par leurs ancêtres, se sont vus reprocher par l’entreprise qu’ils utilisaient un faux nom.

Une membre de la tribu Lakota, Dana Lone Hill, par exemple, a dû fournir trois pièces d’identité à Facebook pour justifier de son vrai nom. « Nous avons besoin que les personnes fournissent le nom qu’ils utilisent dans la vie, de cette façon, vous savez toujours avec qui vous êtes en contact », a déclaré la compagnie.

Un autre membre de la tribu Lakota, Oglalas Lance Brown Eyes, a vu son nom complet remplacé par « Lance Brown », en dépit des pièces d’identité qu’il a fournies au réseau social. Il n’a pu récupérer son vrai nom qu’après avoir menacé d’attaquer l’entreprise. Depuis, une pétition circule pour que Facebook reconnaisse les noms des Amérindiens.

La polémique qui touche les Indiens d’Amérique succède à celle qui a opposé certains membres de la communauté LGBT au réseau social. Les noms de scène utilisés par ceux-ci et par lesquels ils sont connus au sein de la communauté avaient été considérés par Facebook comme de faux noms. « Nous avons encore du travail à faire et nous continuerons à traiter ces améliorations en priorité pour que chacun puisse être lui-même sur Facebook », a déclaré un porte parole du premier réseau social mondial.

Recommandé pour vous

0 commentaires