Neuf des dix plus grands groupes pharmaceutiques dépensent plus en marketing qu’en recherche

(photo flickr/Laura Gilmor)
(photo flickr/Laura Gilmor)

L’enquête réalisée en fin d’année dernière par le journaliste américain Richard Anderson est édifiante. Très peu relayée dans les médias francophones, elle a fait l’effet d’une bombe lors de sa sortie sur BBC News. Et pour cause, on y apprend que les laboratoires pharmaceutiques sont les entreprises à plus haut profit, devant les banques, que les prix des médicaments sont notamment calculés en fonction des économies qu’engendre la guérison d’un patient, ou encore que les géants du médicament payent régulièrement des millions voire des milliards de dollars d’amende pour leurs diverses fautes professionnelles.

Profits moyens par secteur d'activité.
Profits moyens par secteur d’activité.

Une des données révélées par Anderson a été traduite en infographie par Leon Markovitz, membre du site web de graphiques et d’infographies Dadaviz. Le passionné de datajournalisme a choisi de représenter la part allouée par chacun des 10 plus grands groupes pharmaceutiques en recherche ou en marketing. Neuf d’entre eux dépensent davantage d’argent pour vendre leurs produits que pour les développer. En 2012, par exemple, les géants du médicament ont dépensé 24 milliards de dollars en marketing auprès des médecins.

Comme le disait John Oliver, le présentateur de l’émission satirique américaine Last Week Tonight, le 8 février dernier, « Les laboratoires pharmaceutiques sont un peu comme les petits-copains de lycée. Ils sont davantage préoccupés par la manière dont ils vont pouvoir rentrer à l’intérieur de vous que par la manière dont ils pourront être efficaces une fois à l’intérieur ». Autre constat mis en lumière par les chiffres révélés par la BBC, plusieurs laboratoires pharmaceutiques font plus de profit qu’ils n’investissent d’argent dans la recherche.

Recommandé pour vous

1 commentaires

  1. Thanas 8 années ago

    Le constat est clair mais cela ne prends pas la réalité du marché et des stratégies d’acquisitions au sein de ses groupes

    Il devient de plus en plus dur et de plus en plus chère de trouver des molécules efficaces. Résultat, les grands groupes ont développer une stratégie consistant à racheter des startups à fort potentiel qui ont des produits en phase clinique II voir III. Les profits sont donc réinvestit en partie dans la recherche d’un manière différente.
    Avant de taper sur cette différence qui peut certes apparaître abérante il faut avoir la vue d’ensemble.

    Je reste d’accord sur le point que l’industrie pharma dégage beaucoup de profit mais n’est pas pas l’objectif de toutes sociétés sans distinction de secteur?

    Répondre Like Dislike