Les présentatrices des JT saoudiens invitées à se vêtir de façon plus sobre

 Le Conseil de la Choura, organe consultatif du royaume d’Arabie saoudite, examine depuis mardi dernier une proposition de loi émanant de la Commission générale en charge des médias audiovisuels. Cette dernière vise à imposer un code vestimentaire, pour le moins conservateur, aux femmes apparaissant à la télévision.

(capture d'écran Youtube)
 L’été dernier, l’apparition d’une présentatrice non-voilée à la télévision publique al-Ekhbariya TV avait fait scandale au sein du royaume.
(capture d’écran  Youtube)

Les présentatrices des JT saoudiens pourraient bientôt avoir à se couvrir la tête ainsi qu’à porter l’abaya noire traditionnelle (“vêtement porté au dessus des autres” et forme traditionnelle du hijab) lors de leurs apparitions à la télévision. C’est du moins ce que voudrait Ibrahim Abu Abat, l’un des auteurs de la proposition de loi déposée mardi dernier devant le Conseil de la Choura, qui considère qu’il est “embarrassant” que les médias du pays “ne représentent pas l’Islam de la tradition saoudienne”. Selon lui, les femmes saoudiennes devraient toujours apparaître vêtues du traditionnel hijab (dont le port est obligatoire pour les femmes dans les lieux publics) afin que “les médias saoudiens puissent véritablement représenter les croyances et valeurs [du pays]”.

Reste encore à la proposition de loi d’être validée par le Conseil de la Choura, dont 30 des 150 membres appointés par le défunt Roi Abdallah ben Abdelaziz al-Saoud, début 2013, sont des femmes. Le texte a d’ailleurs reçu un accueil mitigé de la part des membres du Conseil de sexe féminin, comme l’explique cet article paru sur le site Gulf News.

Ce n’est pas la première fois que les présentatrices saoudiennes se retrouvent au cœur de la polémique. L’année dernière déjà, l’apparition sur les écrans de la télévision publique al-Ekhbariya TV d’une présentatrice d’origine britannique ne portant pas le voile avait créé la controverse dans le pays. Quelques mois plus tard, Nora Al-Adwan, une des membre du conseil de la Choura, avait ouvertement critiqué les présentatrices saoudiennes pour leur “comportement extravagant et leur maquillage outrancier”. Une remarque qui avait généré une vague de protestation de la part des présentatrices saoudiennes qui avaient dénoncé “une scandaleuse intrusion dans leur vie privée”.

Recommandé pour vous

0 commentaires