Le Royaume-Uni envisage de reformer un régiment sikh

 Un groupe de parlementaires britanniques vient de demander la création d’un régiment sikh au sein de l’armée du pays. La proposition, actuellement examinée par le conseil des ministres, réjouit la communauté sikh. Pourtant, une initiative similaire avait déjà été mise sur la table en 2007 avant d’être écartée par le gouvernement, de crainte de se voir accusé de ségrégation raciale.

(photo flickr/UK Ministry of Defence)
(photo flickr/ UK Ministry of Defence)

Il est temps de “mettre de côté le politiquement correct”. C’est ce qu’à déclaré l’ancien ministre de la Défense britannique, Sir Nicholas Soames, lors d’un plaidoyer effectué aux côtés d’autres parlementaires dans le but de convaincre le gouvernement de reformer un régiment sikh. Mark Francois, ministre en charge des forces armées, examine actuellement la possibilité de créer, dans un premier temps, un régiment sikh qui serait exclusivement composé de réservistes.

La proposition a ravi les représentants des 500 000 sikhs du pays largement en faveur de la création d’un régiment dont l’existence, selon eux, ne serait pas plus choquante que celle des actuelles gardes écossais, gallois et irlandais. Les représentant sikh s’étaient d’ailleurs vantés en 2007 de pouvoir réunir en peu de temps une force de 700 volontaires sikhs, dans l’optique de la création d’un tel régiment, comme le rappelle The Daily Mail.

De nos jours, alors que près d’un tiers de la population du Royaume-Uni serait d’origine étrangère, l’armée britannique ne compte que moins de 10 % de soldats n’étant pas originaires des îles de Grande-Bretagne. Pour les parlementaires qui défendent cette proposition, la création d’un régiment sikh permettrait à la fois de “reconnaître le rôle joué par les sikhs au sein des forces armées britanniques” et de “promouvoir la diversité”.

La proposition intervient à la suite de l’annonce par le ministère de la Défense britannique de la mise en place d’une campagne visant à recruter plus de soldats de confession musulmane, ainsi que des membres des minorités ethniques. La mesure se veut être une réaction à la montée en puissance d’organisation comme Daech au Moyen-Orient, ainsi qu’aux récentes attaques comme celles de Paris en début d’année.

Les Sikhs, adeptes d’une religion monothéiste fondée dans le nord de l’Inde actuelle aux environs du XVe siècle, sont principalement installés dans la région du Penjab (pour 80% d’entre eux) ainsi qu’aux alentours de Delhi. La taille de la communauté indienne Sikh est estimée à 20 millions de personnes, soit 2% de la population du pays. A l’heure actuelle, les Sikhs constituent environ 10% de l’armée indienne. De 1922 jusqu’à sa dissolution en 1947, le 11e régiment sikh, composé exclusivement d’hommes issus de cette communauté religieuse sud-asiatique, a fait la fierté de l’armée britannique.

Recommandé pour vous

0 commentaires