Le Japon veut organiser des speed dating pour relancer sa natalité

 Depuis plusieurs années, la population de l’archipel ne cesse de diminuer, faisant du Japon le pays qui vieillit le plus vite au monde. Dans l’espoir d’inverser le phénomène, le gouvernement japonais s’apprête à enclencher une vague de mesures sans précédent, comme le révélait vendredi dernier The Japan Times.

(photo Flickr/ Pieterjan Vandaele)
(photo Flickr/ Pieterjan Vandaele)

Les autorités locales recevront l’appui du gouvernement du Japon pour organiser des soirées “speed-dating”, ou tout autre évènement visant à faire se rencontrer de jeunes célibataires, écrivait la semaine dernière le quotidien The Japan Times.

Mais attention, le gouvernement n’entend pas seulement encourager les amourettes d’un jour, bien au contraire. Tout cela fait partie d’un plan bien plus vaste, détaillé dans un projet de loi exposant une série de mesures destinées à relancer la natalité au cours des cinq prochaines années, comme le rapporte l’agence de presse japonaise Kyodo News.

Le texte précise que le pays fait maintenant face à une “situation critique” d’un point de vue démographique et que le fait qu’il ne naisse pas assez d’enfants japonais pourrait bien avoir “des répercussions négatives sur la société et l’économie du pays”.

Ainsi, d’autres mesures sont envisagées comme un accès amélioré à des services de garderie gratuits subventionnés par l’État, la création de centres d’information et d’orientation pour les personnes soumises à un traitement contre l’infertilité, ou encore la mise en place d’objectifs chiffrés visant à augmenter drastiquement le nombre d’hommes japonais faisant usage du congé paternité. Le projet de texte devrait être approuvé par le Conseil des ministres d’ici la fin du mois, précise l’agence.

L’année dernière, le taux de natalité (rapport entre le nombre annuel de naissances et la population totale moyenne sur une année, ndlr) du Japon connaissait un nouveau bas historique, et ce pour la quatrième année consécutive, en enregistrant les naissances de 9000 bébés de moins que l’année précédente. L’indice de fécondité (le nombre moyen d’enfants par femme en âge de procréer, ndlr) était quant à lui de 1,43 en 2013. Même si ce résultat est légèrement meilleur que le triste record de 2005 (1,26 enfant par femme), il reste bien en dessous donc du seuil de renouvellement des générations, situé à 2,05 enfants par femme, et encore bien loin des objectifs fixés par le gouvernement de Shinzo Abe : 1,8 d’ici 2030 et 2,07 d’ici 2040.

Recommandé pour vous

2 commentaires

  1. Amanda 4 années ago

    Free info like this is an apple from the tree of knoeledgw. Sinful?

    Répondre Like Dislike
  2. Pingback: Au Japon, les personnes âgées commettent plus de crimes que les jeunes | 8e étage