Piet brosse l’info #25

 Deux mois de prison et 770$ d’amende, ça fait cher la saute d’humeur sur Twitter. Et c’est pourtant ce dont a écopé l’étudiante indonésienne Florence Sihombing pour avoir dit du mal de sa ville sur le réseau social. Comme plusieurs Indonésiens, elle a été victime de l’Electronic Information and Transaction Law, un texte de 2008 particulièrement répressif concernant la liberté de ton utilisée sur Internet. L’an dernier, 44 personnes ont été poursuivies à cause de cette loi. Si le ministère de la communication a promis de la réviser, certains experts sont sceptiques sur cette intention, notamment parce qu’elle oblige les journalistes à être très précautionneux quand ils s’en prennent à une personnalité politique.

 Dessin par Piet ( Piet/8e étage)
 Dessin par Piet ( Piet/8e étage)

 Tous les vendredis, Piet brosse d’une manière décalée et colorée une info passée inaperçue.

Recommandé pour vous

0 commentaires