La Chine s’apprêterait à installer des imprimantes 3D dans ses 400 000 écoles primaires

 Une imprimante 3D de la marque Makerbot Industries. (photo illustration flickr/creative_tools)
 Une imprimante 3D de la marque Makerbot Industries. (photo illustration flickr/creative_tools)

Certains estiment qu’une nouvelle technologie est réellement démocratisée quand elle est présente dans les écoles depuis une génération. Si vous avez été au collège dans les années 90-2000, vous avez sans doute suivi des cours d’informatique et, selon toute logique, il vous semblerait impensable de vous passer d’un ordinateur aujourd’hui. Une perspective qui sera encore moins envisageable pour vos enfants. Selon cette même méthode, la Chine souhaiterait généraliser l’usage de l’imprimante 3D en l’implantant dans ses 400 000 écoles primaires d’ici 2016.

Présentée comme l’outil révolutionnaire de ces dernières années, l’imprimante 3D a été perçue comme un enjeu majeur du numérique par beaucoup de chefs d’États, Barack Obama en tête qui, à plusieurs reprises, a évoqué l’importance de ce nouvel appareil, notamment dans le cadre de la réindustrialisation des États-Unis. François Hollande aussi, en plaçant la rentrée scolaire de septembre 2014 sous le signe du numérique, a marqué sa volonté d’intégrer davantage les nouvelles technologies au programme scolaire.

Des exemples d'objets imprimés en 3D. (photo flickr/creative_tools)
Des exemples d’objets imprimés en 3D. (photo flickr/creative_tools)

Mais voilà, avec un coût moyen de 1000 euros par imprimante, il faudrait environ 64 millions d’euros pour équiper chaque établissement scolaire français du second degré d’un tel appareil. Environ 100 millions de dollars pour équiper les écoles primaires et les collèges américains. Sans compter le coût de la formation des enseignants. Un budget délicat à débloquer en ces temps incertains, mais qui ne semble pas poser de problème au gouvernement de Xi Jinping, pour lequel la facture tournera davantage autour des 400 millions de dollars. Selon Simon Shen, PDG de Kinpo Group, un des leaders mondiaux dans la fabrication d’imprimantes 3D, la Chine s’apprêterait à coiffer au poteau les pays de l’ouest dans la course à l’impression tridimensionnelle.

Interviewé par le site 3Dprint.com, Simon Shen n’a pas pu en dire beaucoup plus sur les ambitions de la Chine. Mais selon l’auteur de l’article, le seul obstacle qui pourrait freiner la Chine serait la capacité de production des fabricants d’imprimantes 3D. Les industriels auraient en effet sous estimé la demande. Gartner, entreprise leader dans le conseil en matière de nouvelles technologies, annonçait il y a peu que 217 000 machines seraient vendues cette année et 434 000 en 2016, des chiffres qu’il faudra sûrement revoir à la hausse si la Chine confirme ses projets. En outre, Gartner prévoit la vente de 2,3 millions d’unités en 2018. Si ces prédictions sont justes, l’imprimante 3D pourrait effectivement révolutionner notre quotidien d’ici quelques années…

Recommandé pour vous

1 commentaires

  1. Julie 7 années ago

    Incroyable cette techno

    Répondre Like Dislike